lundi 21 août 2017 - 13:52:46

Six percées pour concrétiser les indices du Rapport Vietnam 2035

Imprimer

Hanoi (VNA) - Le Rapport Vietnam 2035 suggère que le pays établisse un secteur privé plus concurrentiel, soutienne une urbanisation intelligente, promeuve l’innovation, et exploite les opportunités de commerce croissantes pour mener de vastes réformes structurelles.

Le rapport Vietnam 2035, préparé conjointement par le gouvernement vietnamien et le Groupe de la Banque mondiale, propose les réformes essentielles pour un pays à revenu intermédiaire faible afin de développer son économie, d’instituer une gouvernance moderne, et d’édifier une société plus équitable lors des 20 prochaines années.

Ce nouveau rapport recommande des mesures susceptibles de soutenir l’ascension du Vietnam dans les tranches supérieures du groupe des pays à revenu intermédiaire durant les deux prochaines décennies.

Grâce aux performances du Renouveau, le Vietnam s’est hissé au rang des pays en développement à revenu intermédiaire. Photo: VNA
Grandes opportunités et défis majeurs

Atteindre l’objectif ambitieux de pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure exige que le pays connaisse une croissance annuelle d’au moins 7%, correspondant à un revenu per capita de plus de 7.000 dollars - ou 18.000 dollars en termes de parité de pouvoir d’achat (PPA) - d’ici à 2035, contre 2.052 dollars, ou 5.370 dollars actuellement. Le PIB du Vietnam devrait être de l’ordre de 1.000 milliards de dollars, au lieu de près de 200 milliards aujourd’hui, selon les estimations de la Banque mondiale.

«Notre pays est aujourd’hui à un tournant dans ses réformes comme dans son développement. Nous sommes devant des opportunités significatives, mais aussi des défis majeurs. Pour atteindre notre objectif d’un pays prospère, innovant, équitable et démocratique, notre seul choix est de réaliser les réformes recommandées par le rapport Vietnam 2035. Sans celles-ci, il sera difficile pour nous d’éviter le piège de pays à revenu intermédiaire», a déclaré le ministre vietnamien du Plan et de l’Investissement, Bùi Quang Vinh. Et d’ajouter : «Nous voyons ces réformes comme une continuation du processus historique de réforme du Dôi moi, et nous croyons que les générations actuelles et futures de Vietnamiens ont la volonté, la détermination, le courage et la capacité de réaliser ces changements».

Le pays doit s’attacher à réaliser six percées afin de concrétiser le Rapport Vietnam 2035. Il s’agit de l’édification d’institutions politiques modernes, de la modernisation de l’économie fondée sur l’essor du secteur privé, de l’encouragement de l’innovation, de la généralisation de l’inclusion sociale, du renforcement des capacités de lutte contre le changement climatique et, enfin, de l’accélération de la réforme.

Favoriser l’inclusion et l’équité sociales

«Ces 30 dernières années, le Vietnam est devenu l’un des grands succès mondiaux en termes de développement, quittant la liste des pays les plus pauvres. Sur la base d’une croissance moyenne de près de 7% et de politiques gouvernementales ciblées, des dizaines de millions de personnes sont sorties de la pauvreté extrême», a déclaré le président du Groupe de la Banque mondiale, Jim Yong Kim.

Selon lui, l’amélioration de la productivité, la protection de l’environnement et l’innovation en matière économique peuvent aider le Vietnam à maintenir un niveau élevé de croissance. Il sera crucial d’éliminer les facteurs qui excluent les groupes sociaux marginalisés et de fournir des services publics de qualité à une classe moyenne vieillissante et en voie d’urbanisation. Et de souligner : «Le rapport recommande au Vietnam d’établir des institutions modernes et plus transparentes, étapes qui aideront le pays à atteindre ses objectifs ambitieux».

Le rapport national 2035 reflète les aspirations du Vietnam à devenir un pays moderne et industrialisé en une génération. Photo: VNA
Le rapport privilégie trois axes : l’amélioration de la productivité et de la compétitivité du secteur privé, la promotion de l’équité et de l’inclusion sociales, ainsi que l’amélioration de l’efficacité du secteur public. Le rapport recommande de prendre des mesures de renforcement de l’économie, notamment du secteur financier, en accordant une priorité à une régulation plus effective, la protection des droits de propriété, et l’application des politiques de concurrence.

Il suggère que le Vietnam envisage de nouvelles politiques et des investissements pour soutenir la croissance des industries liées aux chaînes d’approvisionnement mondiales, avec une utilisation plus intelligente des grands accords de commerce internationaux comme le Partenariat transpacifique. Les améliorations apportées au secteur de l’agriculture, qui emploie près de la moitié de la population active, ainsi qu’une plus forte protection de l’environnement et une meilleure planification de la production d’énergie propre, sont également recommandées.

Le rapport indique que le Vietnam peut continuer de favoriser l’inclusion et l’équité sociales en offrant un meilleur accès aux opportunités aux minorités, aux personnes handicapées et aux femmes, et en fournissant davantage de services à une population vieillissante, en voie d’urbanisation et à revenu intermédiaire.

Ce rapport recommande des améliorations de gouvernance pour promouvoir responsabilité et transparence, et s’assurer que le Vietnam possède des institutions fortes pour suivre un rythme de développement rapide. Il suggère d’adopter une structure de gouvernement plus unifiée, qui définisse plus clairement les fonctions économiques de l’État, réduise son rôle dans la production directe, précise les frontières entre les secteurs public et privé, emploie et promeuve le personnel sur la base du mérite. - CVN/VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres