Quang Ninh (VNA) - L’île de Quan Lan, dans la baie de Bai Tu Long, province de Quang Ninh (Nord), est une destination encore discrète, mais qui ne manque pas d’atouts. Aussi belle que la baie de Ha Long… les touristes en moins.  

L’île de Quan Lan. Photo : DL/CVN

Située dans la baie de Bai Tu Long, l’île de Quan Lan couvre 11 km2. Pour s’y rendre, vous devrez prendre un bateau au port de Cai Rông. La traversée dure une heure. Ouverte sur la baie de Bai Tu Long, elle se trouve sur une importante voie maritime qui reliait le Vietnam à la Chine, au Japon, en Thaïlande et aux Philippines. Un port florissant existait autrefois. De nos jours il ne reste que des vestiges trouvés à l’embarcadère de Cai Nang comme des fondations de bâtiments, des puits et, en particulier, des céramiques prouvant l’existence autrefois d’un port très animé.

Quan Lan est connue pour ses plages paradisiaques situées à l’est, dénommées Quan Lan, Son Hao et Minh Châu, à l’aspect quasi-virginal, où il possible de louer des canoës. À l’ouest, le paysage est dominé par des mangroves et des îles karstiques.

À Quan Lan, outre la baignade, les visiteurs peuvent se promener et profiter de paysages sauvages, découvrir la vie des pêcheurs. Les siponcles (vers marins) sont une des spécialités locales, et vous pourrez les ramasser dans les vasières. Vous pourrez aussi plonger avec les pêcheurs d’oursins. Des expériences inoubliables.

Des vestiges culturels à découvrir

Côté culturel, l’île a aussi beaucoup à offrir dont sa maison commune, au plancher en bois d’un style architectural rare et ancien. Construite au début du XVIIIe siècle, cet ouvrage est demeuré intact. Il est dédié au roi Ly Anh Tông (1138-1175) et au génie tutélaire. Il abrite 18 décrets des rois de la dynastie des Nguyên (1802-1945).

Selon les annales historiques, le roi Ly Anh Tông a décidé d’établir en 1149 le port de Vân Dôn, premier port commercial du Dai Viêt (nom du Vietnam à l’époque) pour accélérer les échanges avec les pays voisins. Ce port a cessé ses activités à la fin de l’époque des Lê postérieurs (en 1789). Actuellement, on peut encore y voir les vestiges de vieux appontements le long des rivières Bach Dang, Cua Luc, sur les îles de Quan Lan et Công Dông.


La pagodede Quan Lan. Photo :DL/CVN

Une pagode, située juste à côté de la maison commune, est dédiée au bouddhisme et à la Déesse Liêu Hanh, une des représentantes du culte de la Déesse-Mère et un des quatre Immortels du Vietnam. Cette pagode conserve encore des sculptures du XIXe siècle, des sentences parallèles et des décrets royaux.

Le temple de Quan Lan, situé à côté de la pagode, est le lieu de culte des trois frères Pham (Pham Công Chinh, Pham Quy Công et Pham Thuân Dung), qui ont combattu courageusement les Mongols en 1288 lors de la bataille de Vân Dôn. L’ensemble composé par la maison commune, la pagode et le temple ont été reconnus «vestige historique national» en 1990.

Pour favoriser le développement économique et touristique de l’île, les autorités locales ont investi dans l’amélioration de ses infrastructures de base. Les visiteurs peuvent désormais trouver facilement des hébergements, à des prix plus que raisonnables si l’on compare avec ceux affichés quelques dizaines de kilomètres plus au Sud, en baie de Ha Long.

L’île de Quan Lan est habituellement fréquentée par les touristes vietnamiens pendant la haute saison, c’est-à-dire de juin à septembre. Le reste de l’année, elle n’abrite que ses résidents permanents (quelques milliers).

Pour découvrir l’île, l’idéal est de louer un scooter ou un vélo. Vous pourrez faire le tour des différentes plages sur lesquelles,  la plupart du temps, vous serez seuls. La baie de Bai Tu Long et l’île de Quan Lan n’ont rien en envier à la célébrissime baie de Ha Long, le tourisme de masse en moins. Mais chut... gardez ça pour vous. -CVN/VNA