vendredi 18 août 2017 - 04:23:40

Plusieurs hauts officiels sanctionnés pour l’incident environnemental au Centre

Imprimer

Hanoi (VNA) - La Commission de contrôle du Comité central du Parti a décidé de prendre des mesures disciplinaires à l’égard de plusieurs hauts cadres pour leur responsabilité relative à la pollution de l’environnement marin provoquée l’an dernier par le groupe taïwanais Formosa dans la région du Centre.
 
Des poissons morts ont été découverts par milliers sur les côtes du Centre du Vietnam (ici) et dans les fermes d’élevage. Photo: baogiaothong.vn
Elle a qualifié de «graves» les infractions commises par le Comité chargé des affaires du Parti au sein du ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement (MRNE) et de plusieurs officiels concernés.
 

Elle a mis en cause Nguyên Minh Quang, ancien membre du Comité central du Parti, ancien secrétaire du Comité chargé des affaires du Parti au sein du MRNE et ancien ministre des Ressources naturelles et de l’Environnement, lors de sa 13e réunion tenue les 12 et 13 avril à Hanoi.

​Elle a épinglé Bui Cach Tuyên, ancien membre du Comité chargé des affaires du Parti au sein du MRNE, ancien secrétaire du Comité chargé des affaires du Parti au sein du MRNE, ancien vice-ministre des Ressources naturelles et de l’Environnement, ancien directeur général de l’Administration de l’environnement.

D'autres responsables sont mis en cause: Nguyên Thai Lai, ancien membres du Comité chargé des affaires du Parti au sein du MRNE, ancien vice-ministre des Ressources naturelles et de l’Environnement ; Luong Duy Hanh, directeur général de l’Administration de contrôle des activités de protection environnemental du MRNE ; et Mai Thanh Dung, ancien directeur général de l’Administration d’étude d’impact et d’évaluation environnementale.

La Commission a décidé de démettre Luong Duy Hanh de toutes les fonctions liées au Parti, et de demander au Secrétariat du Comité central du Parti de prendre des mesures disciplinaires à l’égard du Comité chargé des affaires du Parti au sein du MRNE, Nguyên Minh Quang, Bui Cach Tuyên et Nguyên Thai Lai. 

Mai Thanh Dung a été relevé de ses fonctions de membre du Comité permanent du Comité du Parti de l’Administration de l’environnement par le Comité permanent du Comité du Parti du MRNE et rétrogradé de son poste de directeur général adjoint de l’Administration de l’environnement.

La Commission a également mis en cause Vo Kim Cu, secrétaire du caucus du Parti, président de l’Alliance des coopératives du Vietnam, ancien secrétaire du Comité du Parti de la province de Hà Tinh, ancien secrétaire du Comité chargé des affaires du Parti, ancien président du Comité populaire de la province de Hà Tinh ; et Hô Anh Tuân, ancien membre du Comité exécutif du Parti de la province de Hà Tinh, ancien secrétaire du Comité du Parti et ancien chef du Comité de gestion de la zone économique de Hà Tinh.

Elle a décidé de révoquer Hô Anh Tuân de son poste de secrétaire du Comité du Parti du Comité de gestion de la zone économique de Hà Tinh pour les mandats 2005-2010 et 2010-2015, et demandé au Secrétariat du Comité central du Parti de prendre des mesures disciplinaires à l’égard de Vo Kim Cu, conformément aux prescriptions prévues. 

En avril 2016, des millions de poissons et de crustacés morts s’étaient échoués sur les plages des provinces de Hà Tinh, Quang Binh, Quang Tri et Thua Thiên- Huê, portant un coup sévère à l’industrie de la pêche et entraînant de lourds dégâts économiques, sociaux et environnementaux à court et à long terme.

Une enquête, menée durant plusieurs semaines par une bonne centaine d’experts de 30 organismes vietnamiens et étrangers, a permis d’établir que Formosa, qui possède dans le Centre du pays un immense complexe sidérurgique, était responsable.

La Sarl de sidérurgie Hung Nghiep Formosa Ha Tinh a reconnu sa responsabilité et versé 500 millions de dollars de dédommagement. Ella a souhaité demander pardon au gouvernement et au peuple vietnamiens, et s’est engagée à ne pas laisser se reproduire d’infractions à la loi sur l’environnement et les ressources en eau. 

Une série de mesures destinées à rétablir rapidement l’écosystème marin ont été déployées, dont la révision de la gestion des déchets, l’élimination des sources toxiques et l’évaluation des impacts des projets d’investissement sur l’environnement marin, l’idemnisation des pêcheurs sinistrés, et la sanction des organisations et individus impliqués dans cet incident écologique sans précédent au Vietnam. – VNA
Vos commentaires sur cet article ...
Autres