lundi 21 août 2017 - 00:30:44

Phnom Penh sanctionne les manifestations illégales

Imprimer

La police de Phnom Penh a arrêté mardi matin neuf personnes, dont quatre dirigeants syndicaux, ayant enfreint l’interdiction de manifester promulguée auparavant par les autorités municipales.

Quatre dirigeants syndicaux dont le président de l’Association cambodgienne des enseignants indépendants Rong Chhun, ont été interpellés alors qu’ils conduisaient une manifestation devant l’ambassade américaine à Phnom Penh. Les cinq autres ont été arrêtés devant l’ambassade du Royaume-Uni.

Phnom Penh sanctionnera sévèrement les manifestations anti-gouvernementales enfreignant cette interdiction, selon les déclarations d’un officiel de la mairie de la capitale cambodgienne.

Le maire adjoint de Phnom Penh, Khuong Sreng, a souligné que cette interdiction devra être strictement respectée pour assurer la sécurité politique et l’ordre social dans la capitale.

Cet avertissement de la mairie a été lancé en suite d'une information selon laquelle plusieurs organisations non gouvernementales auraient l’intention de se réunir devant les ambassades américaine, britannique, française et allemande pour présenter une pétition demandant l'intervention en vue de la libération de 23 extrémistes arrêtés lors de dernières manifestations et grèves ayant donné lieu à des affrontements.

Fin 2013, les manifestations et grèves de l’opposition et de plusieurs organisations syndicales ont abouti à des affrontentements et des violences, d'où l'interdiction le 4 janvier dernier de toutes manifestations pour rétablir l’ordre social dans la capitale. -VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres