Le président philippin Rodrigo Duterte. Photo : AP
 

Hanoï (VNA) – "La loi martiale a été décrétée mardi soir pour une durée de 60 jours sur l’île de Mindanao des Philippines, où les forces de sécurité combattent le groupe Maute, basé près de la ville de Marawi de cette île et ayant des liens avec l’organisation État islamique (EI)".

Cette déclaration a été faite par le porte-parole du président philippin, Ernesto Abella, à Moscou, en Russie, où le président philippin Rodrigo Duterte effectue une visite officielle. Après cette déclaration, le président Rodrigo Duterte a décidé d’y abréger son séjour.

Lors d’une rencontre tenue le même jour avec son homologue russe Vladimir Poutine, le président Rodrigo Duterte a affirmé que les Philippines avaient besoin des armées modernes pour combattre l’EI. Il a déclaré espérer que Moscou pourrait assister son pays dans ce problème, avant d’affirmer qu’il devait abréger sa visite pour retourner aux Philippines, car les conflits entre les armées et l’EI étaient une urgence.

Le président Vladimir Poutine a adressé ses condoléances aux victimes du terrorisme aux Philippines. Il a également espéré que les conflits seraient résolus avec les moindres pertes. Selon lui, Moscou et Manille disposent de perspectives de coopération économique et militaire.

Selon les médias philippines, au moins un policier a trouvé la mort lors d’une opération des forces de sécurité contre une maison à Marawi, où Isnilon Hapilon, un leader du groupe terroriste Abou Sayyaf, était censé se cacher. -VNA