mercredi 26 juillet 2017 - 23:47:01

Perspectives des fruits et légumes vietnamiens aux Émirats arabes unis

Imprimer

Photo : internet

Hanoi (VNA) - Le Ministère émir​ati du Changement climatique et de l’Environnement a récemment interdi​t l'import de certains fruits et légumes de cinq pays du Moyen-Orient, y compris l’Égypte, Oman, la Jordanie, le Liban et l'Yémen, en raison du dépassement des limites autorisées pour les résidus de pesticides. L'interdiction entre en vigueur à partir du 15 mai 2017 pour but de protéger la santé des consommateurs des Émirats arabes unis (EAU).

À cause des conditions naturelles et climatiques défavorables à l’égard de la production agricole, les EAU ​accorde une attention spéciale envers l’import pour répondre à la demande domestique. Selon le Centre du Commerce international (CCI), les importations de marchandises agricoles des EAU ont atteint près de 3,2 milliards de dollars en 2014, environ 2,6 milliards de dollars en 2015 et plus de 2,5 milliards de dollars en 2016. Les produits agricoles, essentiellement des fruits ​tels que pommes, poires, oranges, légumes frais… sont ​issus d’une vingtaine de pays différents, ​dont les États-Unis, l’Inde et l’Afrique du Sud. ​Ce groupe de marchandises importé ​par les Émirats arabes unis sert non seulement le peuple émirien, mais également les touristes étrangers et les travailleurs migrants.

Selon le Département général des Douanes du Vietnam, les exportations vietnamiennes des fruits et légumes vers les Émirats arabes unis ont ​dégagé 14,2 millions de dollars en 2014, 16,2 millions de dollars en 2015 et 22,8 millions de dollars en 2016.

Au cours de ces dernières années, l’organe de relations de commerc​e aux Émirats arabes unis, en coordination avec des organes compétents et entreprises des deux pays, ont tenu divers événements visant à présenter les produits agricoles vietnamiens au sein des supermarchés de ce pays d’Asie du Sud-Ouest. En effet, certaines marchandises vietnamiennes comme banane, fruit du dragon, ramboutan, longane, litchi, mangoustan, sapotille, mangue et goyave, ont ​suscité l’intérêt des consommateurs émiratis.

Dans le contexte où le gouvernement émir​ati consolide la gestion sur la sécurité de l’hygiène alimentaire des fruits et légumes importés, les exportateurs vietnamiens devront se préoccuper des normes de sécurité alimentaire des EAU, surtout en ce qui concerne les résidus de pesticides. Il s’agit à la fois d’un défi et d’une bonne opportunité pour les fruits et légumes vietnamiens au sein de ce marché. -NDEL/VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres