Le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Pham Binh Minh. Photo : VNA
 

Hanoi (VNA) – L’année 2015 va vers sa fin, plusieurs missions diplomatiques ont été accomplies. Le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Pham Binh Minh a écrit un article sur ces réalisations en soulignant la diplomatie multilatérale.

Le vice-Premier ministre a rappelé le succès de la 132e Assemblée de l’Union interparlementaire (UIP) qui a eu lieu du 28 mars au 1er avril 2015 à Hanoi, ainsi que les contributions du Vietnam au Sommet des Nations Unies sur le développement durable en septembre et à la 21e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques à Paris en décembre. Pham Binh Minh a souligné, en outre, l’achèvement des négociations de plusieurs grands accords de libre-échange, ainsi que la prochaine création de la Communauté de l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN), prévue le 31 décembre prochain.

Avec tant d’événements, la diplomatie multilatérale du Vietnam peut avoir confiance en soi pour s’avancer vers un nouveau statut.

Selon le vice-Premier ministre, les prochaines années ont un rôle particulièrement important pour le Renouveau, la restructuration économique, et l’amélioration du statut du pays ​qui assumera plusieurs responsabilités et engagements à un niveau international. Il est temps que la diplomatie multilatérale se développe avec une nouvelle pensée.

Dans les temps à venir, la diplomatie multilatérale devra chercher à participer à l’élaboration et à la fixation des règles communes, ainsi qu'à promouvoir le développement durable. Le Vietnam renforcera la présentation de nouvelles idées sur les questions communes, en privilégiant la Communauté de l’ASEAN et la coopération au sein des mécanismes sub-régionaux du Mékong. Il cherchera en outre à améliorer l’efficacité de ses activités au sein de l’ONU, du Mouvement des Non-Alignés, de l’OMC, du forum de Coopération économique Asie-Pacifique (APEC), de la Francophonie, ainsi que d'autres cadres de coopération. Parallèlement, le pays sera plus actif et dynamique en proposant des initiatives et de nouveaux mécanismes de coopération.

D’ici 2020, le Vietnam se concentrera sur l’organisation de grands événements multilatéraux, sur ses missions en tant que membre du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU pour le mandat 2014-2016 et du Conseil économique et social des Nations Unies pour le mandat 2016-2018. En effet, il sera l'hôte du Sommet de l’APEC 2017 et le président de l’ASEAN en 2020, et déposera par ailleurs sa candidature au Conseil de sécurité de l’ONU pour le mandat 2020-2021.

Le vice-Premier ministre a ensuite insisté sur la nécessité de définir des orientations globales pour les 10 à 20 prochaines années afin que la diplomatie multilatérale puisse ​répondre aux nouvelles exigences de l’intégration du pays au monde.

Il est également nécessaire d’accomplir les grands engagements internationaux dont ​l'échéance approche, a déclaré Pham Binh Minh en soulignant l’importance de la Vision de la Communauté de l’ASEAN pour 2025, des Objectifs de développement durable de l’ONU, des engagements dans le cadre de l’OMC et des accords de libre-échange multilatéraux, ou encore ​de ceux en matière de changement climatique.

Le chef de la diplomatie vietnamienne a indiqué que le Vietnam promouvait le développement durable et la résilience aux défis mondiaux dans ses activités multilatérales, notamment dans les domaines propices à l’application de sa Stratégie de développement socioéconomique pour la période 2011-2020. Selon lui, le Vietnam attache une grande importance à la croissance durable, à l'approfondissement de ses relations régionales, à un engagement plus profond dans les chaînes de valeur et logistique, à la restructuration, à la réduction des écarts de développement, au développement des ressources humaines, à l’égalité des sexes, à l’adaptation au changement climatique, à la protection et l’utilisation durable des ressources en eau, à la sécurité maritime...

Vu ses grands intérêts et ses acquis obtenus lors de ces dernières années, la diplomatie multilatérale mérite une plus grande priorité dans les temps à venir, a conclu le vice-Premier ministre. -VNA