Quang Ninh (VNA) - Depuis 2013, le district de Binh Liêu, province de Quang Ninh (Nord), applique un éventail de solutions pour réduire l’analphabétisme. Et l’enthousiasme est de mise.

Un cours d’alphabétisation en faveur de femmes d’ethnies minoritaires dans la province de Quang Ninh. Photo : Quy Trung/VNA/CVN
Dans le hameau de Khe Côc, commune de Tinh Huc, un cours d’alphabétisation du soir est organisé en faveur des femmes issues d’ethnies minoritaires. Si leur quotidien n’est pas des plus faciles, ces femmes âgées de 20 à 60 ans étudient avec sérieux et volonté. «Je n’ai jamais eu la possibilité d’aller à l’école. Je restais à la maison pour aider mes parents dans les travaux champêtres. Aujourd’hui, grâce aux encouragements des cadres de la commune et des enseignants, j’ai décidé de suivre ce cours d’alphabétisation pour savoir lire et écrire», partage Chiu Tài, une des jeunes apprenties de la classe.

À côté d’elle, Chiu Thi Hanh, accompagnée de son jeune fils. «Être analphabète est un fardeau. Je ne peux ni lire ni signer les papiers. Je vais faire des efforts pour suivre ce cours», fait savoir la jeune femme.

Une cinquantaine de cours du soir

«Les conditions de vie des habitants de ce village sont encore difficiles. Nous devons nous rendre chez eux pour les encourager à suivre les cours. Ne connaissant pas le vietnamien, les femmes ont beaucoup de problèmes en termes de communication. Autre défi : la différence culturelle entre l’enseignant et ses apprenants», exprime Viêt, l’enseignant.

Binh Liêu est le district montagneux ayant le plus fort taux d’analphabètes de la province de Quang Ninh (11,6%, soit 2.300 personnes). Face à cette situation, le district a organisé entre 2013 et 2015 pas moins de 51 cours d’alphabétisation du soir en faveur de 975 apprenants âgés de 15 à 60 ans, dispensés dans l’intégralité de ses communes. Ils ont permis de réduire le taux d’analphabétisme chez les 15-60 ans à 7,6%, soit une baisse de 4 points par rapport à 2013.

Grâce à ces cours, les habitants des ethnies Tày, Dao, San Chi apprennent non seulement à lire et écrire en vietnamien, mais aussi à appliquer les avancées scientifiques dans la production. Cette année, Binh Liêu envisage d’organiser 14 cours pour 336 élèves. 

Afin de poursuivre cette belle dynamique, Binh Liêu a demandé aux organes, comités, branches et forces militaires en poste dans la localité de travailler ensemble dans les activités de communication afin de sensibiliser les habitants sur la nécessité de savoir lire et écrire.

En outre, le district a élaboré un plan concret pour la période 2016-2020 dont l’introduction des critères sur l’alphabétisation et la généralisation de l’éducation dans son programme de développement socio-économique. -CVN/VNA