Le porte-parole du Conseil des ministres du Cambodge, Phay Siphan. Photo: VNA

Hanoi (VNA) - "Le Cambodge n'a approuvé aucun nouvel accord avec la Chine sur la question de la Mer Orientale", a affirmé le porte-parole du Conseil des ministres du Cambodge, Phay Siphan, lors d'une interview accordée le 27 avril au correspondant de l'Agence vietnamienne d'information (VNA) au Cambodge.

Cette déclaration vient infirmer l'information de la presse chinoise ​annonçant que la Chine ​était parvenu à un accord avec le Cambodge, le Laos et le Brunei, selon lequel les pays concernés ​par la question de la Mer Orientale doivent régler leurs différends avec la Chine de manière bilatérale et non avec l'ensemble du bloc de l'ASEAN.

Le 22 avril, la presse chinoise, dont la Télévision nationale de Chine (CCTV), avait rapporté la déclaration du porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, à l'occasion de la visite au Cambodge les 21 et 22 avril du ​chef de la diplomatie chinoise, Wang Yi, que les différends actuels en Mer Orientale concernent la Chine et les pays concernés, et non toute l'ASEAN. En conséquence, les pays concernés doivent régler eux-mêmes cette question. La Chine et l'ASEAN doivent coopérer pour garantir la paix en Mer Orientale.

Cependant, Phay Siphan​ a souligné avec le correspondant de la VNA qu'il n'y avait eu aucun accord ou discussion sur cette question et qu'il s'agissait d'une visite ordinaire du ministre chinois des AE au Cambodge.

Il a aussi souligné la position du Cambodge ​sur la question de la Mer Orientale, à savoir que le pays souhaite un respect plein et efficace par les parties concernées de la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale, conclue entre la Chine et l'ASEAN en 2002, année durant laquelle le Cambodge a assumé la présidence tournante de l'ASEAN.

Le Cambodge souhaite que les pays concernés par la question de la Mer Orientale règlent leur différends par des mesures pacifiques, et que tous les pays de l'ASEAN s'efforcent de parvenir bientôt au Code de conduite en Mer Orientale, a-t-il ajouté.

Auparavant, lors d'un point presse conjoint avec le ministre chinois des AE, Wang Yi, après leur rencontre le 22 avril, le ministre cambodgien des AE, Prak Sokhonn, avait précisé que son pays maintenait une position neutre au regard de la question de la Mer Orientale et appelait les parties concernées à régler leurs différends par la voie diplomatique.

Pour rappel, le 25 avril, le porte-parole de l'ambassade de Chine s'est refusé à répondre à la question du correspondant de "The Phnom Penh Post" relative à l'information mentionnée par le CCTV sur "un accord important" entre la Chine et le Cambodge, le Laos et le Brunei, lors de la visite de Wang Yi au Cambodge. -VNA