Hanoi, 23 juillet (VNA) - Le ministère de l’Industrie et du Commerce prévoit un chiffre d’affaires à l’export de 195 milliards de dollars cette année, soit une croissance annuelle de 10% à 11%, à mettre en parallèle avec l’objectif de 6% à 7% fixé par le gouvernement.

Articles de textile-habillement, un des produits exportés phares du Vietnam. Photo : VNA


«Le chiffre d’affaires à l’export national a atteint 97,78 milliards de dollars ce premier semestre pour une progression de 18,9% sur un an», a déclaré Phan Van Chinh, directeur du Département de l’import-export du ministère de l’Industrie et du Commerce. Simultanément, le pays a importé pour 100,47 milliards de dollars (+24,1%), avec ainsi un solde de la balance commerciale négatif de 2,7 milliards de dollars (soit 2,75% des exportations), en raison d’importants besoins de matières premières et de matériaux.

Les échanges avec la Chine ont néanmoins évolué ce premier trimestre favorablement pour le Vietnam, puisque les expor-tations vers ce grand voisin ont augmenté de 42,5%, alors que les importations, de «seulement»16,8%. Par ailleurs, les exportations du Vietnam au sein de l’Association des pays de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) ont également affiché une hausse.

La tendance devrait se poursuivre

Selon le ministère de l’Industrie et du Commerce, d’ici la fin d’année, cette bonne croissance des exportations devrait continuer. Comme d’ordinaire, les exportations agricoles vont fortement augmenter en fin d’année. Celles des autres produits d’exportation majeurs comme le textile-habillement, les chaussures, les articles en bois sont, quant à eux, à leur apogée depuis le milieu du 2e trimestre.

D’après le ministère de l’Agriculture et du Développement rural, les ventes à l’étranger de produits aquatiques au cours de ce premier semestre ont atteint 3,5 milliards de dollars, soit une hausse de 14,1% sur un an. L’Association des producteurs et des exportateurs de produits aquatiques du Vietnam (VASEP) a expliqué que cette croissance était due à l’augmentation des exportations de thon et de produits halieutiques. Pendant les cinq premiers mois de l’année, les exportations de thon ont, en effet, rapporté au Vietnam 216 millions de dollars, soit une hausse de 20% en glissement annuel. Les ventes de calmars et céphalopodes ont également augmenté de 39%, pour s’établir à 199 millions de dollars.

Entre janvier et juin, les États-Unis, l’Union européenne (UE), le Japon, la Chine et la République de Corée ont été les plus grands débouchés pour les produits aquatiques vietnamiens. Cependant, les importations des États-Unis ont chuté de 12,7% par rapport à la même période de 2016, et celles de l’UE ont également reculé de 0,7%. À l’inverse, les importations du Japon, de la Chine et de la République de Corée ont toutes progressé, respectivement de 29,3%, 20,1% et 26,1%. Selon la VASEP, il est peu probable que les exportations de produits aquatiques aux États-Unis repartent à la hausse au second semestre, sachant que le gouvernement américain pourrait appliquer de nouvelles mesures techniques et douanières.

Le pays a expédié 3 millions de tonnes de riz durant le premier semestre. Photo : VNA


Un rebond attendu pour le riz

Par ailleurs, on attend une percée concernant les exportations de riz suite à la récente adoption par le gouvernement de la stratégie de développement des débouchés à l’export de cette denrée. Le pays a expédié 3 millions de tonnes de riz durant le premier semestre. En 2016, le Vietnam en avait exporté près de 4,9 millions de tonnes, soit 25,5% de moins qu’en 2015. Cette embellie est observée dans tous les créneaux. L’Association des vivres du Vietnam a donc augmenté le volume d’exportation à 5,7 millions de tonnes, contre 5 millions de tonnes prévues au début de l’année. La Chine est restée le premier débouché du pays au cours des six premiers mois de l’année, avec 46,5% du total des exportations, loin devant les Philippines (8,6%).

Attention toutefois, a averti le ministre de l’Industrie et du Commerce, Trân Tuân Anh, en désignant les difficultés dues aux barrières techniques. Par exemple, les États-Unis sont un grand consommateur de produits de confection, de chaussures et de produits aquatiques du Vietnam. Et si la croissance des exportations de ceux-ci est assurée, la stabilité des politiques de commerce de ce pays vers la fin de l’année ne l’est pas, avec les risques que cela implique. Enfin, toujours d’après le ministre Trân Tuân Anh, «avec le marché chinois, il est important de trouver un mécanisme de coopération pour exploiter les possibilités de renforcement des exportations de produits dont la Chine est friande, comme fruits et produits aquatiques». - CVN/VNA