lundi 21 août 2017 - 06:12:06

Les accords de Genève, grande victoire de la diplomatie du Vietnam

Imprimer

Les accords de Genève signés il y a 60 ans, le 21 juillet 1954 en Suisse, qui ont fin à la guerre d'Indochine, ont constitué les premiers documents déclarant l'indépendance, la souveraineté, la réunification et l'intégrité nationale du Vietnam comme du Laos et du Cambodge.

La signature de ces accords a été un jalon important, une grande victoire pour le peuple vietnamien et a ouvert une nouvelle période pour la révolution. Ce fut aussi une grande victoire de la diplomatie vietnamienne.

La conférence de Genève sur la paix au Vietnam et en Indochine (du 8 mai au 21 juillet 1954 ) a été organisée conformément à la décision de la Conférence ministérielle de l'Union des républiques socialistes soviétiques, des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de France, tenue en février 1954 pour régler la question de Corée et de la guerre d'Indochine.

Pour se préparer à cet événement, le gouvernement vietnamien a créé en mars 1954 une délégation regroupant le vice-Premier ministre Pham Van Dong en tant que chef de la délégation et le vice-ministre de la Défense, Ta Quang Buu, le ministre de l'Industrie et du Commerce, Phan Anh, le vice-ministre de la Justice, Tran Cong Tuong, le chef du Département d'opération militaire Ha Van Lau et d'autres experts.

Participant à cette réunion, la République démocratique du Vietnam a tenu une position fondamentale : la paix, l'indépendance, la réunification et la démocratie. Les accords de Genève ont été signés sur cette base. L'application des clauses militaires et politiques de ces accords visait à consolider la paix au Vietnam comme en Indochine.

Le 10 mai 1954, le vice-Premier ministre Pham Van Dong a prononcé un discours déclarant la position en huit points de la République démocratique du Vietnam, insistant sur le règlement des questions militaires et politiques ainsi que de celles du Vietnam, du Laos et du Cambodge.

Le retrait des forces armées de ces trois pays indochinois a été le fondement pour mettre fin à la guerre et restaurer la paix en Indochine. Cette position du Vietnam a été soutenue par la Chine et l'Union des républiques socialistes soviétiques.

Durant plus de deux mois de négociations tendues avec 31 séances de travail et de nombreux contacts et rencontres bilatéraux comme multilatéraux, les parties participantes, Etats-Unis exceptés, sont parvenues à des accords importants, a rappelé Tran Viet Phuong, membre de la délégation de négociations du gouvernement vietnamien, ancien secrétaire du vice-Premier ministre Pham Van Dong.

Selon lui, la grande victoire de Dien Bien Phu le 7 mai 1954 a contribué au succès de la réunion de Genève. La victoire a branlé ce moment la société, le milieu politique et la population française et accéléré les mouvements de lutte contre la guerre au Vietnam. Avec cette victoire, la lutte pour la libération et l'indépendance nationales du peuple vietnamien a été plus soutenue par la population française comme par les peuples épris de paix dans le monde, a-t-il ajouté.

Les accords de Genève mettant fin à la guerre au Vietnam, l'Accord préliminaire du 6 mars 1946 et les Accords de Paris 1973 ont constitué les trois plus importants documents diplomatiques lors des deux résistances contre les colonialistes francais et les impérialistes américains du peuple vietnamien.

Les accords de Genève ont mis fin à un siècle de colonisation française au Vietnam et en Indochine, permis de libérer et d'édifier le socialisme au Nord Vietnam pour soutenir la réunification du pays.

Ces mesures synchroniques sur le plan politique et militaire ont mis un terme à la guerre et rétabli la paix au Vietnam. Les accords ont battu en brêche les complots de grands pays souhaitant les limiter au niveau d'accords de cessez-le-feu. Sur le plan politique et juridique, les pays participants ont reconnu et se sont engagés à respecter les droits nationaux fondamentaux des peuples vietnamien, laotien et cambodgien : la souveraineté, l'indépendance, la réunification et l'intégrité territoriale.

Les accords ont reconnu la victoire significative marquant un tournant de la lutte pour l'indépendance et la liberté nationale du peuple vietnamien. Ils ont confirmé au niveau international les échecs de la guerre d'agression menée par un pays puissant et aussi marqué le début de la chute totale du système colonial dans le monde, et plus particulièrement, ont encouragé la lutte pour l'indépendance des nations coloniales.

Ce fut une victoire décisive de la diplomatie vietnamienne lors d'une négociation multilatérale à laquelle le Vietnam participait pour la première fois. Ils ont créé une base juridique pour les négociations suivantes avec les Etats-Unis lors de la conférence de Paris sur la guerre au Vietnam.

La signature des accords de Genève mettant fin à la guerre au Vietnam a constitué la victoire glorieuse de la jeune diplomatie révolutionnaire du premier Etat démocratique populaire en Asie du Sud-Est - la République démocratique du Vietnam. -VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres