Photo: VNA

Dak Lak (VNA) – Des scientifiques et gestionnaires se sont penchés sur le développement de la caféiculture vietnamienne en adaptation aux changements climatiques et en intégration internationale ​12 mars dans la ville de Buôn Ma Thuôt, province de Dak Lak (Hauts Plateaux du Centre).

Cet événement a été organisé par le Comité de pilotage du Tây Nguyên (Hauts Plateaux du Centre), le ministère de l'Agriculture et du Développement rural et la province de Dak Lak.

Des dizaines interventions sur la situation de la caféiculture au Vietnam, et des impacts des changements climatiques sur la production de café dans le pays et dans les Hauts Plateaux du Centre en particulier ont mis en lumière les  enjeux de la caféiculture durable.

Les experts ont souligné la nécessité de réaménager les caféières, d'opter pour les variétés à haut rendement et de bonne qualité, de former des ressources humaines qualifiées, et d’encourager l’application des progrès scientifiques dans la production de café.

Le pays compte actuellement 600.000 ha de terres réservées à la caféiculture, dont 530 ha dans les provinces de Dak Lak, Lâm Dông, Giai Lai et Dak Nông. Le rendement de la récolte 2015 – 2016 a atteint près de 1,46 million de tonnes de café, soit une augmentation de 5.500 tonnes par rapport à la dernière récolte.  

Selon un rapport de l’Association nationale du café et du cacao (Vicofa) concernant les objectifs d’ici 2020 et vision pour 2030, le Vietnam ambitionne de maintenir quelque 600.000 ha de caféiers pour une production totale de 1,6 million de tonnes/an et un rendement de 2,7 tonnes/ha.

Le Vietnam est le premier producteur mondial de café robusta. À l’heure actuelle, le café vietnamien est présent dans plus de 80 pays et territoires, et représente 15% des parts de marché mondial.

En 2016, le pays a exporté près de 1,8 million de tonnes de café pour une valeur de 3,5 milliards de dollars, soit un bond de 33,6% en volume et de 25,6% en valeur par rapport à 2015. -VNA