Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Le Hai Binh. Photo: VNA

 

Hanoi (VNA) - "Le Vietnam a demandé à la Chine d'annuler son plan de forage pétrolier et de rapidement retirer sa plate-forme de forage pétrolier Haiyang Shiyou-981 de la zone maritime à l’extérieur du golfe du Bac Bo, dont la délimitation est en cours de négociations", a déclaré le 7 avril le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Le Hai Binh.

Répondant à la question de correspondants sur la réaction du Vietnam devant l’implantation par la Chine de la plate-forme Haiyang Shiyou 981 dans les eaux à l’extérieur du golfe du Bac Bo, le 3 avril, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Le Hai Binh a indiqué :

"Selon les services compétents du Vietnam, la plate-forme a été localisée dans la soirée du 3 avril à 17 degrés 3 minutes 12 secondes de latitude Nord et 110 degrés 4 minutes 18 secondes de longitude Est. La délimitation de cette zone est en cours de négociations par le Vietnam et la Chine.

Le Vietnam demande résolument à la Chine d'annuler son plan de forage pétrolier et de rapidement retirer sa plate-forme de forage pétrolier Haiyang Shiyou-981 de cette zone maritime, de ne pas laisser se produire de tels actes unilatéraux complexifiant la situation, et d’apporter des contributions efficaces à la paix et à  la stabilité en Mer Orientale.

Le Vietnam maintient et protège l'ensemble de ses droits et intérêts légitimes pour la région mentionnée ci-dessus, par des mesures pacifiques, conformément au droit international".

Le 5 avril, un représentant du ministère vietnamien des Affaires étrangères a rencontré et remis une note diplomatique au représentant de l'ambassade de Chine à Hanoi pour protester contre cet acte.

Le même jour, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Le Hai Binh a également répondu à la question de correspondants sur la réaction du Vietnam devant la mise en service d’un phare sur le récif de Subi relevant de l'archipel de Truong Sa (Spratly) du Vietnam.

"Le Vietnam affirme de nouveau qu’il possède suffisamment de bases juridiques et de preuves historiques concernant sa souveraineté incontestable sur ses archipels de Hoang Sa et de Truong Sa. Cet acte précité de la Chine a gravement violé la souveraineté du Vietnam sur l’archipel de Truong Sa. Et il est illégal, nul et non avenu", a indiqué le porte-parole du ministère des AE Le Hai Binh.

"Le Vietnam demande à la Chine de mettre fin immédiatement à ses actions qui portent atteinte à la souveraineté vietnamienne pour les archipels de Hoang Sa et de Truong Sa, d’observer sérieusement le droit international, notamment la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982, ainsi que la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC), et de ne pas commettre d'actes complexifiant davantage la situation en Mer Orientale", a-t-il martelé.

Le même jour, un représentant du ministère vietnamien des Affaires étrangères a rencontré et a remis une note diplomatique à un représentant de l'ambassade chinoise à Hanoi pour protester contre l’acte de la Chine. -VNA