Kiên Giang (VNA) - La province de Kiên Giang (Sud) comprend 143 îles, dont 43 sont habitées, qui relèvent des districts insulaires de Phu Quôc, Kiên Hai et Kiên Luong, ainsi que du chef-lieu de Hà Tiên, autant de ressources pour l’avenir de son tourisme.

Une vue de la zone touristique Mui Nai, à Hà Tiên, province de Kiên Giang. Photo : VNA
La mer de Kiên Giang a une profondeur moyenne de 25 à 30 m. Les vagues n’y sont pas hautes, la plus grande amplitude étant de 5m. Elle compte environ 200 ha de coraux et 12.000 ha d'herbiers qui offrent un habitat à de nombreuses espèces animales rares et précieuses, dont des mammifères marins et des tortues de mer.

En octobre 2006, la région littorale et maritime de Kiên Giang a été reconnue par l'UNESCO en tant que réserve mondiale de biosphère. Elle est la plus grande d’Asie du Sud Est.

Cette province possède de plus en plus d’hôtels et de zones touristiques de haut de gamme.  Ses villages de métiers sont des destinations de choix pour les touristes. Le nuoc mam, une saumure de poisson réputée qui est la perle de Phu Quôc, ou l’artisanat de Go Quao et Rông Giêng, sont connus de nombreux voyageurs.

Promouvoir les potentiels

Le tourisme entend devenir un secteur économique de pointe de Kiên Giang. La province a élaboré des zones touristiques pour attirer les investisseurs comme Kiên Hai, Phu Quôc, le chef-lieu de Hà Tiên, Kiên Luong, la ville de Rach Gia, ou encore U Minh Thuong. La seule île de Phu Quôc bénéficie d’importants investissements nationaux. L’aéroport international de Phu Quôc, la création d’un réseau électrique de câbles optiques... en sont de bons exemples. Des lignes aériennes directes entre Phu Quôc et la Russie, Singapour, Siem Riep (Cambodge) et le Guangxi (Chine) ont été inaugurées en vue d’accueillir plus de touristes.

Kiên Giang entend attirer plus de 9 millions de touristes d’ici à 2020. Photo : VNA
Grâce à des politiques privilégiées, Kiên Giang attire davantage les investisseurs étrangers, surtout dans les zones touristiques de haut de gamme. Plus concrètement, avec un mécanisme ouvert et de bonnes infrastructures, le district insulaire de Phu Quôc devient une destination de choix pour les investisseurs comme les touristes. On y constate la présence de groupes d’envergure dont Vingroup, Sun Group… Dans les temps à venir, Sun Group a l’intention de construire un câble téléphérique entre le bourg d’An Thoi et la commune insulaire de Hon Thom, au service du développement touristique.

Développement de ressources humaines

D’après Huynh Quang Hung, vice-président du Comité populaire du district de Phu Quôc, le nombre de voyageurs à Phu Quôc ne cesse d’augmenter ces dernières années. Kiên Giang entend accueillir plus de 9 millions de touristes d’ici à 2020.

En vue de faire du tourisme un secteur économique de pointe, Kiên Giang s’intéresse d’abord à la formation de main-d’œuvre.

La province va inaugurer de nombreuses formations, en particulier dans le secteur de l’hôtellerie, et coopérera avec les établissements hôteliers et de restauration pour organiser des cours.

Forts de ses potentiels, Kiên Giang deviendra sûrement un pôle touristique dynamique du delta du Mékong. – CVN/VNA