Natalia Shafinskaia, directrice par intérim du Centre russe pour les Sciences et la Culture (CRSC) à Hanoi. Photo: CRSC à Hanoi.

Hanoï (VNA) - Les ambassadeurs étrangers ou les chefs ​de représentation d​'organisations internationales ont connu plusieurs pays, participé à de nombreuses fêtes locales, et accueilli le Nouvel An en différents lieux du monde. Mais ceux qui séjournent au Vietnam peuvent toutefois sentir l’ambiance chaleureuse de cette fête traditionnelle.

Le Têt du Vietnam est très familier

C’est le partage de Natalia Shafinskaia, directrice par intérim du Centre russe pour les Sciences et la Culture à Hanoi. Le Têt du Coq est le sixième que Natalia Shafinskaia vit aux côtés de sa famille établie au Vietnam. Elle a également acheté un kumquât et une branche de fleurs de pêcher pour décorer sa maison et préparé plusieurs cadeaux destinés à ses proches et partenaires.

 

Le "banh chung", un des plats spécifiques pour le Têt au Vietnam. Photo: VOV.

 

«La culture du Vietnam et de la Russie sont assez similaires. Lors du Nouvel An, les membres de la familles se réunissent. Le symbole du Nouvel An en Russie est le pin tandis que ceux au Vietnam sont le kumquât et la fleur de pêcher. La Russie et le Vietnam ont aussi les plats spécifiques pour le Têt. Aux premiers jours du Nouvel An, les habitants sortent pour jouir de l’ambiance festive. Je trouve le Têt traditionnel du Vietnam est très familier. Le Vietnam est comme ma 2e Patrie. Ma famille aime les plats vietnamiens en particulier le banh chung», a partagé Natalia Shafinskaia.

Natalia Shafinskaia a déclaré que 2016 avait été pour le Centre russe pour les Sciences et la Culture une année particulièrement réussie, notamment dans le secteur de l’éducation et de la culture. Elle a ensuite souhaité davantage de réussite dans les autres projets contribuant à renforcer les échanges culturels entre le Vietnam et la Russie.

Natalia Shafinskaia a fait savoir que le gouvernement russe prévoit d’octroyer en 2017 plus de 900 bourses ​à des étudiants vietnamiens. En outre, le centre poursuit sa coopération avec les lycées et les universités du Vietnam afin de renforcer l’enseignement de la langue russe, etc.

Le Têt est le temps des retrouvailles

L'Ambassadrice d’Israël au Vietnam, Meirav Eilon Shahar. Photo: baocongthuong.vn.

 

Le Nouvel An lunaire au Vietnam pour l’ambassadrice d’Israël, Meirav Eilon Shahar, est très familier et similaire avec celui des Juifs. Le Têt, c’est le temps des retrouvailles. «Je préfère l’ambiance à l’approche du Têt. Je vois les gens préparer la grande fête avec enthousiasme. Les rues sont superbement décorées», a partagé l’ambassadrice d’Israël au Vietnam.

Elle a raconté que lors de la fête des génies du foyer, elle a lâché, le 18 janvier, des carpes dans le lac Van du Temple de la Littérature (Van Miêu-Quôc Tu Giam) à Hanoi pour prier une bonne année pour le peuple et pour les relations entre le Vietnam et Israël.

Elle s’est déclarée jeureuse du bon développement des relations et de la coopération entre le Vietnam et Israël. Les relations Vietnam-Israël ont obtenu des résultats positifs dans la politique, la défense, les sciences, les technologies…, et surtout l’agriculture. Les deux gouvernements souhaitent accélérer les négociations pour parvenir à la signature d'un accord de libre-échange, a déclaré l’ambassadrice d’Israël au Vietnam, Meirav Eilon Shahar.

Selon elle, les potentiels de la coopération dans le secteur du commerce entre les deux pays sont énormes. Le Vietnam devrait renforcer ses exportations ​en Israël et ​inciter les entreprises à ​aller sonder le marché en Israël, a indiqué Mme Meirav Eilon Shahar.

Profiter d'un moment de calme ​à Hanoi pendant le Têt

L’Ambassadeur suédois au Vietnam, Pereric Högberg. Photo: Ministère vietnamien de la Santé.

 

L’Ambassadeur suédois au Vietnam, Pereric Högberg, a fêté le Têt du Coq avec sa famille à Hanoi. Il a été invité chez certains de ses amis. C’était une bonne occasion pour sa famille de découvrir le Têt traditionnel du Vietnam.

À l’approche du Têt, il a rendu visite à l’artisan Lê Dinh Nghiên situé dans la rue Hàng Trông pour s’informer sur les estampes. Les estampes de Hàng Trông sont la quintessence de l’art des citadins hanoiens. Les techniques sont très sophistiquées. Lê Dinh Nghiên est un artisan chevronné des estampes de Hàng Trông.

La Suède possède aussi les produits traditionnels très préservés. C’est aussi une similitude entre la culture vietnamo-suédoise. Le diplomate suédois a également partagé sa passion pour l’art culinaire vietnamien. Il préfère le "bun cha" (vermicelles de riz au porc grillé de Hanoï) et le "bun thang" (une spécialité culinaire de Hanoï). Et le Têt du Coq, il a eu l’occasion de goûter le "banh chung" des Vietnamiens.

Concernant les relations d’amitié traditionnelle entre le Vietnam et la Suède depuis l’établissement de leurs relations diplomatiques en 1969, l’ambassadeur Pereric Högberg espère que la coopération entre les deux pays s’épanouira en 2017 dans divers domaines, notamment les sciences et les technologies, l’éducation et la formation, et la santé. -NDEL/VNA