Vientiane (VNA) - Les représentants des gouvernements du Vietnam, du Laos, du Cambodge et de plusieurs organisations internationales et non gouvernementales se sont réunis vendredi 5 mai à Vientiane, au Laos, pour le 2e forum des parties sur le projet de centrale hydroélectrique Pak Beng.
 
Le directeur exécutif de la Commission du Mékong (MRC), Pham Tuân Phan (droite) s’exprime en ouverture du forum. Photo : VNA
Cet événement doit apporter des explications aux questions soulevées lors de la première édition tenue en février à Luang Prabang, au Laos, et rendre publics les résultats préliminaires de l’évaluation technique du projet réalisée par le secrétariat de la Commission du Mékong (MRC).

Le vice-ministre vietnamien des Ressources naturelles et de l’Environnement, vice-président du Comité national du Mékong du Vietnam, Chu Pham Ngoc Hiên, a fait savoir que son comité suit attentivement les démarches des pays en amont et les plans de construction des ouvrages hydroélectriques sur le lit principal du Mékong.

Les délégués ont exprimé leurs préoccupations sur les impacts transfrontaliers du projet de centrale hydroélectrique Pak Beng, notamment ceux pour la faune et la flore et les moyens de subsistance des populations en amont et en aval, demandant davantage de preuves scientifiques sur l’efficience des solutions proposées.

Lors du premier forum, le ministre laotien Sommath Pholsena a tenté de rassurer l’opinion publique, affirmant que le gouvernement et le ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement du Laos assumeront leur responsabilité envers les populations de quatre pays concernés.

Situé sur le Mékong, le projet de centrale hydroélectrique Pak Beng va disposer d’une puissance installée de 912 MW et d’une production annuelle moyenne de 4.775 GWh. - VNA