Photo: VNA
Hanoi (VNA) - Ces dernières années, la tendance ​à voyager pendant le Têt se démocratise, en particulier chez les jeunes. Mais cette année, un certain nombre d’entre eux considère que la nouvelle année est un moment qui doit se passer en famille. La tradition revient-elle ?

Depuis maintenant plusieurs années, de plus en plus de jeunes en quête d’inconnu se plaisent à voyager durant la période du Nouvel An lunaire. Par la même occasion, cela leur permet d’éviter ce qui peut s’apparenter à un interrogatoire de la part de la famille, "As-tu un petit ami ?", "Quand vas-tu te marier ?". Afin d’éviter toutes ces questions, Diêu Thuy, âgé de 25 ans, a décidé, l’année dernière, de voyager à l’étranger pendant le Têt.

De plus, le Nouvel An lunaire est considéré comme la fête la plus importante et la plus populaire ​par le peuple vietnamien. Les familles préparent ainsi souvent de grands repas pour inviter leurs proches. Les femmes de la famille, au lieu de se reposer, sont obligées de tout préparer. Pour toutes ces raisons, de plus en plus de Vietnamiens, et pas seulement des jeunes, ont tendance ​à profiter de ces congés pour voyager.

Pourtant, cette année, contrairement à cette tendance, nombre de jeunes souhaitent accueillir la nouvelle année en compagnie de leur famille. Ils comprennent peut être davantage la signification du Têt traditionnel. C’est le temps des retrouvailles, de profiter du temps avec sa famille et ses proches.

"Comme je travaille loin de ma famille, je souhaite toujours retourner chez moi à l'occasion du Nouvel An lunaire pour rendre visite à mes parents, mes proches et mes amis", a confié Mme Nguyên Huong Hiên.
Quant à Duc Tung, il avoue : "Les personnes loin de chez elles, comme moi, espèrent toujours rester chez ​elles avec leur famille pour le Réveillon du Nouvel An lunaire".

Qui et quoi que vous soyez, la fête du Nouvel An lunaire est toujours l'occasion ​de penser à ​sa famille et ​de retrouvailles des proches. C'est la valeur traditionnelle et éternelle du Têt. -CVN/VNA