samedi 19 août 2017 - 09:00:40

Le gouvernement met l'accent sur la stabilité économique

Imprimer

L'objectif primordial comme la politique économique du gouvernement pour l'année 2011 sera d'assurer l'équilibre des grands indices macroéconomiques et, en particulier, de maîtriser l'inflation, a souligné le vice-Premier ministre Nguyen Sinh Hung.

Une réunion sur l'application de la Résolution de l'Assemblée nationale sur les tâches de développement socioéconomique et le budget public pour 2011 a eu lieu jeudi à Hanoi entre le gouvernement et les localités du pays.

Les mesures essentielles afin de mettre en oeuvre le plan de développement socioéconomique ainsi que les prévisions pour le budget d'Etat de 2011 ont été discutées.

En 2010, le Vietnam a atteint la quasi totalité de ses objectifs économiques et obtenu d'importants succès dans une conjoncture économique nationale comme mondiale marquée par de nombreuses difficultés, a affirmé le vice-Premier ministre Nguyen Sinh Hung.

Ces succès ainsi que les efforts de l'ensemble du système politique ont permis de sortir le Vietnam de la liste des pays pauvres pour le faire entrer dans celle des pays de revenu moyen.

Les dirigeants du gouvernement et les responsables des localités ont analysé et apprécié la situation ainsi que la mise en oeuvre des résolutions fixant les mesures destinée à stabiliser l'économie, limiter l'inflation et obtenir une croissance annuelle de 6,5 % en 2011.

En effet, la reprise a été constatée dans la plupart des secteurs de l'économie nationale grâce aux mesures de rigueur prises dès le début de l'année par le gouvernement.

Selon le ministre du Plan et de l'Investissement Vo Hong Phuc, l'économie nationale connait la reprise en atteignant une croissance élevée. L'environnement d'investissement s'est considérablement amélioré au profit de la production et du commerce, et donc de la croissance économique.

En matière monétaire, la Banque d'Etat a été active, souple et prudente dans ses politiques monétaires afin de maintenir un taux de croissance des moyens de paiement à 20 % et des crédits à 25 %, ainsi que pour adapter les taux d'intérêt, taux de change aux conditions comme aux objectifs économiques du pays. - AVI

Vos commentaires sur cet article ...
Autres