Can Tho (VNA) - Ça y est ! Le Vietnam compte désormais un nouveau district néo-rural, Phong Dien, en l’occurence, qui est un district rattaché à la ville de Can Tho. Sur place, on a peine à croire que tant de progrès aient pu être accomplis en seulement cinq petites années. Et pourtant, force est de constater que le miracle a bien eu lieu !

La présidente de l’Assemblée nationale Nguyen Thi Kim Ngân remet le 17 mai la décision reconnaissant Phong Diên comme premier district néo-rural de la ville de Cân Tho. Photo: VNA

Phong Dien est devenu la première localité néo-rurale de la ville de Can Tho et la deuxième du delta du Mékong, la première étant Nga Bay, dans la province de Hau Giang.

Phong Dien a choisi d’investir dans les infrastructures, en mettant l’accent sur les voies de communication et les ouvrages hydrauliques, l’idée étant de faciliter la production agricole, mais aussi de permettre une restructuration des cultures.

Un certain nombre de rizières peu rentables ont ainsi été transformées, les unes en champs de culture vivrières, les autres en plantations de bonsaïs ou même en bassins piscicoles... Mieux encore, l’agrotourisme a fait son apparition dans la localité. Il faut dire que celle-ci a bien profité de ce toilettage néo-rural et qu’elle a désormais des allures de demoiselle coquette qui ne demande qu’à être courtisée.

Des maisons solides et pimpantes, des écoles flambant neuves, des routes asphaltées, des pont bétonnés... C’est une véritable cure de jouvence que s’est offert Phong Diền, dont les habitants jouissent aujourd’hui d’un revenu annuel moyen de près de 35 millions de dongs, soit trois fois plus qu’en 2011.

Hoang Thi Phuong, de la commune de Nhon Ai, en est tout émoustillée. «Vous avez vu toutes ces nouvelles routes ? On circule quand même beaucoup mieux maintenant ! Et puis regardez, il y a des massifs fleuris de chaque côté. C’est formidable, tout ça !»      

Cet enthousiasme, il est aussi le fruit d’un travail de communication, mené avec énergie et détermination par les autorités du district, lesquelles ont voulu que les habitants puissent bien comprendre les enjeux de la nouvelle ruralité. Mais cette nouvelle ruralité, elle a bien sûr un coût : en ce qui concerne Phong Diền, plus de 1.800 milliards de dongs au cours de ces cinq dernières années, dont 260 provenant des habitants eux-mêmes.

Nguyen Van Su, président du comité populaire du district de Phong Dien: «C’est un premier résultat. Mais pas question de nous endormir sur nos lauriers ! Il faut pérenniser les acquis. Il y a encore du travail au niveau des infrastructures, mais aussi en termes de restructuration agricole : il faut créer des chaînes de valeur, maintenant !»     

Conscients de la nécessité d’instaurer un climat de concorde sociale, les autorités de Phong Điền entendent bien poursuivre leurs efforts de communication. Elles peuvent d’ailleurs compter sur l’appui et le soutien de la ville de Cần Thơ, dont le vice-président du comité populaire municipal, Le Van Tam, veut les aider à aller toujours plus loin sur la voie du progrès.  

«La ville de Can Tho se doit d’aider Phong Dien à conserver son titre de district néo-rural. Je pense qu’il y a vraiment quelque chose à faire sur le plan éco-touristique. C’est en tout cas une piste à explorer.»   

Des pistes à explorer, Phong Dien en a sans doute encore beaucoup, et de l’énergie à revendre par dessus le marché... Attention, le succès guette !...- VOV/VNA