La conseillère d'Etat du Myanmar, Aung San Suu Kyi. Photo: VNA
 

Nay Pyi Taw (VNA) – La conseillère d'Etat du Myanmar, Aung San Suu Kyi, a appelé le 15 août à un compromis pour parvenir à une paix durable dans le pays.

Intervenant à l'ouverture de la réunion du Comité conjoint de dialogue de paix de l'Union (UPDJC) à Nay Pyi Taw, le conseiller d'Etat, qui est également le président de l’UPDJC, a déclaré qu’il n’y a pas de la paix dans le pays depuis la reconquête de l'indépendance car la population n’a pas vu de réponse à ses aspirations, avertissant que la situation pourrait conduire à un effondrement économique.

Elle a souligné la nécessité d'œuvrer pour la paix sans oublier le développement économique et social. Elle a également appelé à la confiance mutuelle et à la solidarité pour organiser avec succès la prochaine conférence de Panglong, qui est considérée comme une première étape vers un Etat fédéral.

L'ancien gouvernement du Myanmar et de huit groupes ethniques armés sur 15 ont signé l'accord national de cessez-le-feu le 15 octobre 2015.

Le même jour, le Bureau présidentiel du Myanmar a annoncé que le gouvernement avait mis sur pied deux comités pour surveiller et promouvoir des zones économiques spéciales.

Le Myanmar ​possède actuellement trois zones économiques spéciales, ​celles de Kyahu Phyu dans l'État de Rakhine, de Dawei dans la région de Thanintharyi, et de Thilawa dans la région de Yangon. -VNA