À 150 km de Hanoi, la vallée Mai Châu, dans la province de Hoà Binh, est une des destinations touristiques prisées des Vietnamiens et des étrangers. Ce site se distingue par un paysage harmonieux de montagnes verdoyantes, de rizières, de rivières et de maisons sur pilotis de l’ethnie des Thai.

Mai Châu est une vallée de tourisme et il fait bon de s’y arrêter pour se balader dans les villages des alentours et apprécier le calme de la campagne. L’intérêt de cette vallée sont sa nature fraîche et vierge et les couleurs de ses ethnies minoritaires, des Thaïs blancs en particulier. La vallée offre des panoramas à, littéralement, couper le souffle.

La beauté de Mai Châu au crépuscule.  Photo: CVN

«En décidant de faire le circuit du Nord-Ouest depuis Hanoi, la plupart de nos touristes étrangers décident de passer par Mai Châu qui les attire dès qu’ils en voient les premières images», dévoile Thang, un guide d’une agence de voyage de Hanoi spécialisée dans l’organisation de circuits dans le Nord-Ouest.

Promenade dans les villages d’ethnies minoritaires

Une fois à Mai Châu, ce serait un manquement de ne pas visiter, à pied ou en vélo, les villages des ethnies minoritaires Thai ou Muong, en suivant de petites routes serpentant entre les rizières, les lacs et les maisons. Des villages comme Lac, Pom Coong ou Sam Khoe, par exemple, qui donnent l’opportunité à leurs visiteurs de découvrir la richesse et la diversité culturelles des ethnies minoritaires de cette région. On y vend de tout, mais la plupart des boutiques proposent des articles d’artisanat et des vêtements en brocatelle. Les déambulations des visiteurs peuvent devenir plus romantiques encore sur fond de mélodies de khèn (orgue à bouche) joués par de jeunes hommes.

Dans la vallée de Mai Châu, les touristes peuvent loger dans des bungalows construits selon le style des maisons sur pilotis des Thai. Photo:CVN

Les hameaux de Lac et Pom Coong sont typiques de la communauté Thai. Les maisons sont construites sur des pilotis de bois solide hauts de 1,5 m, et recouvertes de toits en feuilles de palmiers. L’aire sous la maison est habituellement réservée au bétail, mais certaines maisons en ont fait une boutique de souvenirs où l’on propose châles, robes, sacs, brocarts, etc. Dans certaines maisons, des femmes tissent encore des brocarts colorés pour les vendre. Mais la visite d’un de ces villages reste incomplète si elle ne comprend pas une dégustation de certaines spécialités régionales, dont le fameux ruou cân (alcool de riz conservé dans une jarre, consommé avec des pailles en bambou) et des poissons d’eau douce grillés sur le feu avec des condiments.

Loger chez l’habitant, pourquoi pas ?

Si les touristes ne veulent pas passer la nuit dans un hôtel ou une villégiature à l’architecture inspirée des maisons sur pilotis des Thai, ils peuvent passer la nuit au domicile d’une famille locale à un bon prix. Beaucoup d’habitants sont prêts à accueillir les touristes et à leur faire la cuisine. Mais où que l’on réside, les visiteurs peuvent profiter de programmes artistiques particuliers de danses et chants en plein air.

Danses des gongs, du pilonnage du riz, des éventails, de la cueillette du coton sont interprétées par les troupes artistiques locales qui, pour le final, invitent leurs spectateurs à danser avec eux. Les matins d’été, ils pourront admirer de superbes lever de soleil et profiter de l’atmosphère calme et enchanteresse de ce petit paradis terrestre. De la fenêtre de votre chambre, vous pourrez contempler la beauté des villages paisibles, des lacs verts, des collines romantiques et des champs de riz verdoyants.

Les visiteurs peuvent facilement acheter des brocarts colorés comme objets de souvenirs. Photo: CVN

«Mis à part les chants de coqs et d'oiseaux, Mai Châu est particulièrement tranquille le matin, différente de la Hanoi animée très tôt. Ici, on sent un monde différent», confie Slappi et Stéphanie, un couple suisse résidant trois jours à Mai Châu après avoir visité la capitale Hanoi.

Mai Châu n’est pas seulement séduisante pour les touristes, elle l’est aussi pour les peintres et photographes dont nombreux sont ceux qui l’utilisent comme source d’inspiration. Ils viennent la visiter, s’y perdre dans sa nature et repartir, de nouvelles idées en tête. -CVN/VNA