Capture d'écran d'un article publié le 19 août dans la presse argentine.

 

Buenos Aires (VNA) – Le site argentin "Bringing Nations" a publié vendredi un article du journaliste Jorge Tuero qui a souligné l'importance de la Révolution d'Août (19 août 1945) du peuple vietnamien, à l'occasion de son 71e anniversaire.

Sous le titre "Vietnam, un peuple pacifique", M. Tuero a écrit que le Vietnam avait vaincu l​'empire chinois, les colonialistes français et les impérialistes japonais et américains.

Selon M. Tuero, la Révolution d​'Août 1945 a mis fin à 80 ans de domination coloniale, a aboli le régime féodal, a restauré l'indépendance au Vietnam, ​et a porté un coup fatal au système colonial ​tout en initiant un mouvement de libération nationale dans le monde entier.

Selon le journaliste argentin, à ce jour, le Vietnam est sur la voie de la modernisation nationale et de l'intégration régionale, ​et réalise des performances exceptionnelles. Il est actuellement l'un des pays membres actifs de l'Association des nations d'Asie du Sud-Est (ASEAN).

Dans un autre article publié sur le site du Centre pour la recherche économique et sociale (CIEYS), Oscar Natalich, directeur de ce dernier, a souligné que la Révolution d'Août 1945 au Vietnam dirigée par le Viet Minh (Front pour l'indépendance du Vietnam) avait mis fin à la domination coloniale française.

Oscar Natalich a rappelé que le 2 septembre 1945, le président Ho Chi Minh avait proclamé l'indépendance et annoncé la création de la République démocratique du Vietnam (aujourd'hui République socialiste du Vietnam).

A cette occasion, le célèbre journaliste argentine Oscar Amado a publié sur le site web de l'Argenpress un article intitulé "Vietnam : chronologie d'une guerre" qui a commencé avec la célèbre phrase du président Ho Chi Minh : "Rien n'est plus précieux que l'indépendance et la liberté".

Dans ce long article, Amado a rappelé les événements importants depuis la guerre contre les troupes françaises puis américaines ​​avec, en 1954, la victoire de Dien Bien Phu, jusqu'au 30 avril 1975 lorsque les chars de l'Armée de libération populaire pénétrèrent les murs du Palais présidentiel de Saigon, dernier bastion du régime fantoche.

Après la réunification nationale, Saigon fut rebaptisé Ho Chi Minh-Ville, a-t-il rappelé. -VNA