Da Nang (VNA) - Quatre années seulement auront suffi à Hoa Vang pour devenir, fin 2015, l’un des tous premiers districts du pays à avoir décroché la timbale. Dans ce district rattaché à la ville de Da Nang, la vie de la population s’améliore à vue d’œil.

Photo: VOV
Pour Cao Phan, qui est un habitant de la commune de Hoa Khuong, la nouvelle ruralité s’apparenterait presque à un tour de magie. C’est en effet dans le cadre de la nouvelle ruralité qu’il a emprunté, il y a 5 ans, une somme d’argent grâce à laquelle il a pu se faire construire un étang piscicole. Bien lui en a pris car si la première année a été difficile, ses poissons ont fini par lui rapporter gros et même très gros puisqu’il empoche désormais plus de 100 millions de dongs par an.

«Notre vie s’améliore ! Tout le monde est content d’avoir des revenus meilleurs... Les chemins sont bétonnés, et propres», dit Cao Phan.

La clé du succès réside dans l’implication de toute la population, estime Nguyen Tan Phat, président du comité populaire de Hoa Nhon, une autre commune du district de Hoa Vang. Si les habitants ont largement contribué aux efforts communs en donnant de l’argent et même des journées de travail, c’est parce qu’ils ont compris que ce serait à eux que profiterait la nouvelle ruralité, explique-t-il. Les routes, c’est pour faciliter les déplacements des passagers et des marchandises; les canaux, c’est pour réguler les irrigations;  et les écoles, c’est pour l’avenir des enfants. Aussi simple que ça !

En 4 ans, Hoa Nhon a réussi à mobiliser plus de 250 milliards de dongs pour moderniser ses infrastructures. Ses habitants ont rivalisé d’initiatives, donnant ainsi naissance à plusieurs modèles économiques villageois rentables.

Photo: danangcity.gov.vn

Nguyen Tan Phat s'enthousiame: «La physionomie des villages a complètement changé. Les habitants s’enrichissent et la pauvreté recule rapidement. D’ailleurs, le Tet a été bien plus fastueux qu’au cours des années précédentes.»  

Au niveau du district de Hoa Vang, ce sont plus de 2.400 milliards de dongs qui ont été débloqués pour compléter les infrastructures néo-rurales. Des milliers de ménages ont offert des parcelles de terrain, de l’argent et des journées de travail pour construire des routes, des dispensaires, élargir les écoles… Rentabilité oblige, les jardins et les champs ont été réaménagés.

Les habitants se sont également lancés dans l’élevage de poissons d’eau douce, de bœufs hybrides et de porcs à viande maigre. Plusieurs communes ont organisé des groupes de producteurs et des coopératives. Il n’y a plus de ménage pauvre à Hoa Vang, affirme Dang Phu Hanh, vice-président du comité populaire du district. « Grâce à la nouvelle ruralité, le revenu moyen par habitant a doublé par rapport à 2010 et nous continuons d’innover sur le plan agricole. »

De très beaux résultats, donc, mais pas question pour Hoa Vang de tuer la poule aux oeufs d’or. Il s’agit maintenant de poursuivre cet essor socio-économique. - VOV/VNA