Ho Chi Minh-Ville (VNA) - Actuellement, les pertes d’eau à Hô Chi Minh-Ville demeurent à un niveau très élevé, soit près de 30%. Le secteur de l’approvisionnement en eau de la ville projette de ramener ce taux à inférieur à 10% en 2020. Afin d’atteindre cet objectif ambitieux, de nombreuses mesures technoscientifiques sont déployées.

Les stations d’approvisionnement en eau de SAWACO sont contrôlées par les DMA.

Concernant les questions de réduction des pertes d'eau des réseaux de distribution d'eau potable, Bùi Thanh Giang, directeur adjoint de la Compagnie générale d’approvisionnement en eau de Sài Gòn (SAWACO), a déclaré que l’objectif de ramener le taux de pertes à moins de 10% s'avérerait une mission très difficile, et nécessiterait de grands efforts de la part des usines d'eau.

Selon Bùi Thanh Giang, le taux de pertes en eau potable à Hô Chi Minh-Ville est actuellement de 28,31%. Un taux assez élevé par rapport à d’autres localités. La raison tient au fait que le réseau d'alimentation en eau de la ville s’étend sur 10.000 km, d’où des problèmes d’entretien et de réparation. La construction d’autres infrastructures citadines (électricité, implantation de câbles...) n’a pas été gérée adéquatement et a détruit de nombreux tuyaux.

Ces dernières années, SAWACO a appliqué des solutions synergiques qui ont permis de réduire le taux de pertes d'eau de 41% en 2009 à 28,31% aujourd’hui. Cependant, pour ramener ce taux à 10%, bien d’autres mesures seront nécessaires.

Les technologies au secours des ressources en eau


Selon Bùi Thanh Giang, l’application des sciences et technologies est prioritaire. SAWACO s’est ainsi dotée d’un mécanisme de gestion du réseau équipé d’un système d'information géographique (SIG), d’un système de collecte des données et de surveillance SCADA… Parallèlement, elle a investi dans l'équipement de recherche et de détection de fuites d'eau.

Lê Van Nghiêm, de la Société d’approvisionnement en eau de Tân Hoà, constate que depuis l’utilisation des compteurs d’eau DMA (DMA signifie «district metered area» et décrit une sous-zone du réseau de distribution isolée hydrauliquement dont la consommation en eau doit être surveillée par des compteurs d’eau), le contrôle des pertes d’eau est mieux effectué. Tân Hoà utilise actuellement 92 appareils de type DMA pour contrôler 92 zones dans les arrondissements de Tân Binh et Tân Phu, qui alimentent 140.000 foyers en eau.

Pham Quôc Vinh, ouvrier de la compagnie Tân Hoa, informe : «Auparavant, faute de ces équipements, la détection des fuites d’eau n’était pas exacte. Cela provoquait un gaspillage de temps pour les réparations. Aujourd’hui, ces appareils nous aident à réparer plus finement et plus rapidement les tuyaux». -CVN/VNA