Des fruits et légumes au marché de Mèo Vac. Photo : VOV
 

Ha Giang (VNA) - C’est dans la province de Hà Giang, au nord du Vietnam, que vous découvrirez le mieux les traditions des ethnies minoritaires. Dans cette région aux paysages étonnamment variés, les balades sont une excellente manière de tester la gentillesse des Tay, des Mong ou des Dao. La visite des marchés de Meo Vac et de Khau Vai ravira tous les curieux.

Mèo Vac à l’aube. Le district à flanc de montagne se réveille dans une brume blanche et laiteuse. On entend les hommes se saluer, et les cris des animaux interrompent le calme du petit jour. Sur la Route du Bonheur qui mène au marché, on croise des groupes de Dao, de Mong, de Giay parés de leurs plus beaux atours.

Il faut bien l’avouer, le marché dominical de Mèo Vac est ce qu’il se fait de mieux dans le nord du Vietnam. On y trouve un large éventail de marchandises. Les différentes ethnies apportent leurs produits agricoles ou ustensiles de fabrication artisanale qu’ils échangeront contre des vêtements chauds, des sandales en plastique, des chaussures de randonnée ou des téléphones portables.

On achète des objets votifs pour les fêtes importantes. Photo : VOV

 

Si vous n’avez pas vraiment envie de vous promener dans les étals de marchandises, vous pouvez découvrir  les autres spécialités du marché : des fruits et légumes tous plus appétissants les uns que les autres et toutes sortes de petits plats à savourer à n’importe quelle heure de la matinée. Malcro Cusani, un touriste italien : « J’ai grignoté pas mal de petits plats. J’adore ! Tout était excellent ! Il y a plein de mets qu’on ne trouve pas en Italie. Il y a aussi des vêtements ethniques que je compte offrir à mes parents. C’est vraiment très sympa ! »

 Phàn Thi Mui, une Dao Rouge, se rend au marché pour vendre du riz :  « Aujourd’hui je ne reviens pas avec beaucoup d’argent. Je ne peux faire qu’un tout petit achat. Mais c’est  bien quand même. Me promener et regarder tout autour, ça me suffit ! »

L’endroit le plus prisé du marché est celui où officient les vendeuses d’alcool de maïs. En rang devant des bidons de toutes tailles, elles proposent aux hommes de goûter leurs mixtures et à voir l’état de certains, l’effet est garanti !

Direction le marché de Khau Vai, dans le même district. Ce marché unique au monde, organisé une seule fois par an, le 27e jour du 3ème mois lunaire, est le lieu de rendez-vous des anciens amoureux. La  légende raconte que le marché serait né d’un amour contrarié d’un jeune Nung et d’une jeune Giay. Deux amoureux que leurs parents ont refusé de marier et qui auraient alors décidé de se retrouver une fois par an, le 27e jour du 3ème mois lunaire.  Depuis lors, cet endroit est devenu le lieu de rendez-vous des couples séparés. Tho Mi Tha, de la commune Can Chu Phin :

« Je n’oublie jamais le marché de l’amour. C’est l’occasion de retrouver mon ancienne amoureuse que je n’ai pas épousée. Elle est cinq ans plus jeune que moi. Nous avions promis de nous revoir chaque année le 26ème jour du 3ème mois lunaire, notre ancien jour d’anniversaire. »

Un enfant avec sa mère au marché. Photo : VOV

 

Pour être présents au marché dès le petit matin, les habitants des régions éloignées arrivent à Khau Vai la veille. Tout le monde est impatient de retrouver ses amis, et ce sont des discussions à bâtons rompus toute la journée. Quelle tristesse de devoir se séparer quand arrive le soir ! M. Tha :

« J’arrive vers 6 h. C’est un peu loin, à une dizaine de kilomètres de chez moi. Cela a été très dur de ne pas pouvoir épouser mon âme sœur. Mais maintenant, chacun a sa propre famille. On se contente de se retrouver une fois par an pour épancher nos peines et nos sentiments. On se respecte en tous cas ! »

Le marché de Khau Vai est vraiment unique au monde. – VOV/VNA