Le Premier ministre travaille avec les hauts responsables du ministère des Finances. Photo: VNA

Hanoi (VNA) - ​La lutte contre le déficit budgétaire, l'amélioration de l'efficience de la gestion des ​créances douteuses, l'accélération de la réforme institutionnelle étaient à l'ordre du jour d'une séance de travail jeudi 21 avril entre le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc et les hauts responsables du ministère des Finances et des secteurs et ministères concernés.

Selon les experts, la baisse de la croissance du PIB au premier trimestre de cette année ​annonce une certaine lenteur de l'économie nationale. ​Il faut donc prendre des mesures synchroniques pour accélérer la production dans le but de parvenir à l'objectif d'une croissance de 6,7% cette année. Le secteur doit régler des questions concernant la dette publique, la recette et la dépense budgétaires ou encore la lutte contre le gaspillage.

Prenant la parole, Nguyen Xuan Phuc a apprécié les efforts du secteur financier pour accomplir sa mission d'organe consultatif du gouvernement dans l'élaboration des politiques et la promulgation des documents.

Le ministère s'est efforcé d'assurer l​es rentrées budgétaires, d'améliorer les formalités administratives fiscales et douanières et l'environnement des affaires, de gérer strictement la dette publique, les créances douteuses et les dettes étrangères.

Le chef du gouvernement a demandé au ministère de prendre des mesures précises pour régler les questions en suspens, notamment le déficit budgétaire, le contrôle des activités des services commerciaux dans les grandes villes et la lutte contre l'évasion fiscale.

Il a également demandé d'accélérer le processus d'actionnarisation des entreprises publiques, la lutte contre la corruption et le gaspillage, la gestion stricte de la dette publique.

Le ministère des Finances doit appliquer des mesures pour promouvoir la production dans le but d'augmenter les recettes budgétaires et simplifier les formalités administratives dans les domaines fiscal et douanier pour attirer davantage les investisseurs étrangers.

Enfin, il a demandé au ministère de coopérer avec les ministères du Plan et de l'Investissement et la banque d’État de prendre des mesures pour contrôler l'inflation, stabiliser le macroéconomie et garantir la croissance économique du pays. -VNA