samedi 19 août 2017 - 10:52:23

Falaise de Da Dia : quand Dame Nature se fait artiste

Imprimer

La falaise de Da Dia, dans la province de Phu Yên (Centre) est un amalgame composé de 35.000 pierres cylindriques superposées formant une composition étrange de grands rochers escarpés dans un lieu où se défient le calme et les vagues. Ce site a d’ailleurs été reconnu patrimoine national en 1997.

Situé à un peu plus de 40 km au nord de la ville de Tuy Hoà, Ghênh Da Dia se trouve sur le territoire administratif de la commune d’An Ninh Dông, province de Phu Yên. Long de 200 m pour 50 m de large, le site propose un paysage sensationnel façonné par une géologie quelque peu capricieuse.

Selon les recherches effectuées par les géologues du groupe 703, Ghênh Da Dia est entièrement constitué de basalte issu de l’activité volcanique dans la haute montagne Vân Hòa (Son Hòa), à 30 km du site à vol d’oiseau. Il y a près de 200 millions d’années, une importante éruption a provoqué une coulée de lave qui s’est épanchée en s’épaississant. Au cours de son refroidissement, la roche s’est rétractée en colonnes prismées perpendiculaires aux surfaces froides (le sol et l’air), formant ces fameux orgues volcaniques.

Ces blocs de roches de différentes formes font penser, vus du ciel, à une ruche géante qui borde le rivage, et ressemble à des assiettes empilées lorsque l’on est à proximité. C’est d’ailleurs cette comparaison qui lui a valu son nom : Ghênh Da Dia ( dia voulant dire assiette en vietnamien).

Les coloris de ces orgues volcaniques oscillent du noir au brun jaune. Chaque prisme fait une épaisseur de l’ordre de 60-80 cm, mais les tailles et leur volume sont très hétérogènes. La mer - et les vagues qui déferlent à longueur de temps - faisant son travail érosif, des flaques rondes et luisantes sont maintenant bien visibles. La concavité en son centre accumule l’eau de pluie et de mer, et de nombreux poissons multicolores s’y retrouvent piégés, entourés de ces formations géologiques pour le moins spectaculaires, conférant au site un aspect féérique.

Ghênh Da Dia semble avoir été béni des dieux. Les paysages laissés intacts, la mer turquoise, ces prismes qui émergent de la mer et pointent droit vers le ciel, le fracas des vagues qui déferlent et la douce brise donnent une sensation de pureté et de fraîcheur à tous ceux qui ont le privilège de partir en excursion sur les lieux. Ngô Hùng Công, touriste, est sous le charme : «Sitôt arrivé à Ghênh Da Dia, j’ai posé mes mains sur les roches. J’ai alors pu me laisser envahir par la majesté de ce paysage au bruit des vagues et du vent. Je me suis senti débarrassé de toutes les tensions accumulées précédemment. Une sensation que l’on ne peut percevoir qu’une fois sur place» .

Les paysages jouxtant Ghênh Da Dia sont aussi une invitation à l’évasion. Au loin, la valse des navires voguant au milieu de cette immensité bleue. À côté, la plage Bàng, constituée de sable blanc et qui s’étire sur 3 km, baignée par des eaux cristallines. L’endroit idéal pour se détendre et faire du camping, et certainement le plus attrayant de la province de Phu Yên, voire peut-être même du Vietnam. Libre à vous d’en juger.

Les week-ends et fêtes, de nombreux groupes de touristes de différentes provinces font le déplacement pour se détendre et découvrir la beauté mystérieuse de ces orgues basaltiques. Au menu des réjouissances : baignades, rigolades et photos sur les orgues basaltiques. Duong Thi Thanh Truc, touriste : «Ces paysages sont complètement différents de ce que j’ai pu voir par le passé. Cette beauté immaculée, majestueuse, a exercé une étrange attraction sur moi. Je ne voulais pas partir ! J’espère y revenir un jour».

Dans le monde, ces formations se présentent un peu partout où il y a eu une activité volcanique. Si Ghênh Da Dia au Vietnam vaut le déplacement, les trois orgues volcaniques les plus spectaculaires sont ceux de Giant’s Causeway (Irlande), de Los Órganos (Espagne) et de Fingal’s Cave (Écosse). - VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres