lundi 26 juin 2017 - 22:27:35

Elle crée la première banque de lait maternel au Vietnam

Imprimer

Hô Chi Minh-Ville, 25 février (VNA) – L’allaitement maternel, c’est bon pour les bébés, les mamans et l’économie. Toutefois, pour diverses raisons, nombre de mères ne peuvent pas allaiter. À Hô Chi Minh-Ville, Lê Huyên Trang a décidé de pallier ce problème avec une campagne de don de lait maternel en vue de la création de la première banque spécialisée au Vietnam. Un récit émouvant.

 

Lê Huyên Trang (à droite) s’est mise en tête de fonder une banque de lait maternel gratuite à l’attention des mères concernées. Photo : VNN

Chaque jour, les bébés grandissent grâce au lait maternel. Après la naissance, c’est le plus cadeau qu’une mère puisse faire à son enfant. Et c’est aussi une mission sacrée pour n’importe quelle femme.

Le lait maternel couvre tous les besoins alimentaires du bébé pendant les six premiers mois de sa vie. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande ainsi un allaitement maternel «exclusif» jusqu’à l’âge de six mois et un allaitement partiel jusqu’à deux ans. Les bienfaits sont immenses. Toutefois, plusieurs bébés n’en bénéficient pas pleinement.

Aujourd’hui, beaucoup de mères sont touchées par des maladies contagieuses, le cancer ou des maladies mortelles comme le VIH. Impossible d’en ces conditions d’allaiter leur bébé. Cela a inspiré Huyên Trang, qui s’est mise en tête de fonder une banque de lait maternel gratuite à l’attention des mères concernées.

Venir en aide aux plus démunis

La banque laitière de Mme Trang est établie au 548, rue de Công Hoà, district 13, arrondissement de Tân Binh, Hô Chi Minh-Ville. Elle-même mère de deux enfants, Huyên Trang connaît son affaire. «Mon objectif est de pouvoir fournir du lait maternel aux mères qui ne sont pas en mesure d’allaiter leurs enfants pour différentes raisons de santé. De plus, plusieurs familles démunies ne peuvent acheter de lait. J’ai donc lancé un appel aux mamans pour qu’elles offrent, si possible, leurs surplus à ces enfants dans le besoin. Et voilà le résultat !», partage Mme Trang.
 
L’allaitement maternel, c’est bon pour les bébés, les mamans et l’économie. Photo : CVN
«Pour parvenir à mes fins, je mobilise pour l’essentiel des clientes de mon entreprise qui auraient du lait en trop et voudraient en faire profiter à autrui. Les mamans sont très sympathiques. Elles saluent mon initiative, qu’elles jugent comme un geste noble, une aide précieuse. C’est une sensation extraordinaire de pouvoir procurer du lait à d’autres bébés. De plus, cela les aide à diminuer le stress», poursuit-elle.

«Plusieurs mamans s’inquiètent de la qualité du lait maternel. Mais je voudrais les rassurer : avant la naissance, des tests sanguins sont effectués par des médecins visant à détecter la présence de maladies infectieuses ou du VIH. De plus, ces donneuses allaitent aussi leur bébé et savent parfaitement que les virus sont transmis par la mère. Il n’y a donc aucun risque», assure Mme Trang.

Une vraie mission humanitaire

Cette banque procure autant de joie aux bénéficiaires qu’aux donneuses. «Mon deuxième enfant a plus de 7 mois. Mais après sa naissance, je n’avais pas assez de lait. Mais mon bébé devait en boire de suite ! Et c’est là que j’ai appris l’existence de la banque de lait maternel gratuite de Mme Trang. Quel soulagement !» partage Nguyên Hông Ng., qui habite rue Công Hoà, dans l’arrondissement de Tân Binh.

Lê Huyên Trang reçoit aujourd’hui Hoàng Thanh D., 30 ans, domicilié lui aussi rue Công Hoà. «Pendant près de 2 mois, la faute à une maladie grave, ma femme n’a pu allaiter notre bébé. C’était très dur à vivre, avec tous ces frais médicaux. Puis, on m’a parlé de cet établissement. Mme Trang a sauvé la vie de mon enfant !», dit-il, ému aux larmes. Une initiative que l’on ne peut qu’applaudir.
 
• Selon une récente étude scientifique : Dans les pays riches, l’allaitement réduit de plus d’un tiers la mort subite du nourrisson. Dans les pays pauvres ou à revenu moyen, environ la moitié des épidémies de diarrhée et un tiers des infections respiratoires pourraient être évitées grâce à l’allaitement.

L'allaitement longue durée contribuerait également à diminuer les risques d’obésité et de diabète chez l’enfant.

Pour les mères, il réduirait les risques de cancer du sein et des ovaires.

Les chercheurs ont par ailleurs calculé qu’en portant à 90% le taux d’allaitement exclusif jusqu’à six mois aux États-Unis, en Chine et au Brésil et à 45% au Royaume-Uni, cela permettrait de diminuer les coûts de traitements des maladies infantiles courantes telles que la pneumonie, la diarrhée ou l’asthme.

L’allaitement de longue durée pourrait épargner plus de 800.000 vies d’enfants chaque année dans le monde, soit l’équivalent de 13% de l’ensemble des décès d’enfants de moins de deux ans, précisent les auteurs, se fondant sur une série de recherches.

L’allaitement maternel des nouveau-nés pendant les six premiers mois de leur vie et les mois qui suivent est profitable à leur santé, parce que le lait maternel donne des nutriments nécessaires à la croissance et au développement des enfants, et les prévient de maladies comme la pneumonie ou la diarrhée. – CVN/VNA
Vos commentaires sur cet article ...
Autres