La centrale électrique Nhon Trach 2.  Photo : VNA

Da Nang (VNA) – La conférence intitulée "Orientations du développement durable du secteur de l’électricité du Vietnam" a eu lieu le 4 novembre à Da Nang (au Centre).

Prenant la parole à cet événement, le vice-Premier ministre vietnamien Hoang Trung Hai a souligné que le Vietnam s’intéressait toujours au développement du secteurs de l’électricité pour répondre à l’essor socio-économique, à la garantie de la sécurité, de la défense, et à la sécurité énergétique du pays.

Le vice-chef du gouvernement a demandé ​à ce secteur de procéder à sa rénovation, de définir une stratégie de développement rapide et durable prenant en compte l’intégration de plus en plus profonde à l’économie internationale.

Selon le vice-président chargé de l’Asie de l'Est-Pacifique à la Banque mondiale, Axel van Trotsenburg, le Vietnam a bien ​appliqué son plan d'approvisionnement en électricité ​en faveur de ses habitants, puisque près de 100% de la population ont accès à cette énergie. Pour l’heure, la problématique est la suivante : comment faire pour satisfaire ​les besoins ​futurs en électricité tout en respectant les engagements du gouvernement sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans le contexte des changements climatiques ? Au Vietnam, le taux des énergies renouvelables est élevé dans la structure de la production électrique puisque 42% provient de l’hydroélectricité, soit un taux largement supérieur à la moyenne mondiale. De plus, le Vietnam peut développer davantage l'éolien et le solaire.

D’après la directrice principale du pôle énergie et industries extractives de la Banque mondiale, Anita Marangoly George, pour garantir la durabilité en termes de finances pour le secteur électrique, le Vietnam doit renforcer sa compétitivité et assurer un fort investissement associant les secteurs étatique et privé.

Selon les prévisions, cette année, la production électrique nationale devrait atteindre 164 milliards kWh, soit 11 fois plus qu'il y a 20 ans. Alors que le taux de ​perte d’électricité ​est passé de 21,4 % à 8% sur la même période.

Pour l’heure, le secteur électrique fonctionne suivant le mécanisme de marché avec la participation de plusieurs composantes économiques. -VNA