Près de 87% des investissements directs étrangers réalisés dans l’industrie de la transformation, de la mécanique et des hautes technologies proviennent du Japon. Quelque 66% des entreprises japonaises implantées au Vietnam prévoient d’augmenter leurs investissements.

Depuis quelques années, les formalités administratives et les infrastructures au Vietnam se sont nettement améliorées. Telle est la conclusion de l’enquête sur la production et les affaires des entreprises japonaises en Asie et en Océanie menée en 2014 par l’Organisation japonaise de promotion du commerce (JETRO).

L’afflux de l’investissement direct étranger (IDE) japonais a donné un nouvel essor à l’industrie manufacturière et de la transformation du Vietnam. Le taux d’accessoires fabriqués localement de Honda Vietnam atteint désormais 93%. Celui de Toyota Vietnam, 37%. Plusieurs sociétés japonaises d’équipements électroniques comme Canon, Fujitsu ou Toshiba exportent leur production vietnamienne vers les États-Unis ou l’Union européenne.

L’enquête démontre que 66% des entreprises japonaises implantées au Vietnam sont bénéficiaires. Le même pourcentage prévoit de développer sa production d’ici un ou deux ans. En effet, le chiffre d’affaires de ces sociétés croît d’années en années. Parmi les entreprises interrogées, 84,4% ont connu une forte progression de leur chiffre d’affaires. À relever que 70% des entreprises japonaises du secteur manufacturier considèrent que le Vietnam recèle un large potentiel.

Stabilité politique appréciée

Selon Asusuke Kawada, chef du bureau de représentation de la JETRO au Vietnam, plusieurs entreprises japonaises déplorent cependant des désagréments concernant les formalités fiscales et, plus généralement, un manque de transparence légale. Et de reconnaître que l’environnement d’investissement s’est nettement amélioré, surtout dans les infrastructures (fourniture d’électricité, transport, communications).

Toutefois, pour relever sa compétitivité en termes de coût, le Vietnam devrait davantage aider les entreprises actives dans l’industrie manufacturière. Et ce en profitant des faibles taux d’intérêt bancaires des crédits. Les autorités devraient aussi mettre en place des politiques fiscales plus avantageuses et soutenir la formation de personnel qualifié.

Fin décembre 2014, le Vietnam recensait 2.477 projets d’investissement japonais cumulant 36,89 milliards de dollars de capitaux enregistrés.
Le Vietnam est un pays politiquement stable, qui a des relations séculaires avec le Japon et une position importante au sein de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN). Au Vietnam, le Japon peut donc élargir ses parts de marché au sein de l’ASEAN en établissant d’autres partenariats stratégiques dans la région et en préparant l’application de l’Accord de partenariat transpacifique (TPP).

D’après le sondage de la JETRO, la moitié des entreprises affirme que la stabilité politique est la raison principale de leur implantation au Vietnam. Les investisseurs japonais apprécient également de pouvoir y trouver une main-d’œuvre qualifiée, à un coût raisonnable.

Le Japon, 2e investisseur au Vietnam

Fin décembre 2014, le Vietnam recensait 2.477 projets d’investissement japonais cumulant 36,89 milliards de dollars de capitaux enregistrés. Le Japon est donc le 2e pays investisseur au Vietnam, sur 101 au total. On estime qu'en moyenne, quelque 14,89 millions de dollars sont investis pour chaque projet japonais au Vietnam. Soit une somme plus importante que la moyenne pour un projet d’investissement direct étranger, 14,32 millions de dollars.

Depuis peu, une nouvelle vague d’investissement japonais est en marche, notamment dans les secteurs manufacturiers, de la transformation, de l’agriculture et de l’industrie. Et ce alors que les entreprises japonaises sont déjà nombreuses dans l’industrie, les hautes technologies et la mécanique. Cette situation correspond aux objectifs de l’IDE fixées par le gouvernement: privilégier le qualitatif au quantitatif, favoriser la fabrication de produits de hautes technologies et respectueux de l’environnement.

Selon les statistiques, quelque 86% de l’IDE réalisé dans l’industrie de la transformation, de la mécanique et des hautes technologies provient du Japon. Sur ce point, Vu Tiên Lôc, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Vietnam, souligne que «le gouvernement vietnamien privilégie les investissements dans l’industrie et les technologies, en particulier les hautes technologies qui, dans les prochaines années, vont devenir prioritaires».

À l’avenir, l’investissemt direct japonais devrait encore fortement augmenter, essentiellement dans la production pharmaceutique, de machines et d'équipements électroniques, la vente en gros et de détail. -CVN/VNA