Le président américain Barack Obama lors de la  rencontre avec des jeunes à Ho Chi Minh-Ville. Photo : VNA

Hanoi (VNA) - L’ambassadeur des États-Unis au Vietnam Ted Osius a animé ce jeudi 9 juin à Washington un débat sur le Vietnam, qui était organisé par le Centre d'études stratégiques et internationales (CSIS) suite à la récente visite du président américain Barack Obama au Vietnam.

Ted Osius a rappelé les grands événements qui ont marqué cette visite, dont la levée de l’embargo américain sur les ventes d’armes létales au Vietnam et la signature d’accords destinés à renforcer la coopération bilatérale dans la sécurité, la réparation des dommages de guerre, la lutte contre les catastrophes naturelles et le trafic d’animaux sauvages. Au total, 20 accords ont été conclus à l’issue de cette visite du patron de la Maison Blanche. Un résultat qui dépasse largement les attentes de Ted Osius qui espérait qu’au mieux, huit accords seraient conclus.

"Cela montre que le Vietnam souhaite vraiment établir un partenariat intégral avec les États-Unis. Nos deux pays ont réussi à construire des bases solides pour leurs relations dans les 50 ou 60 ans à venir".

Interrogé sur la possibilité ou non pour les navires américains d’accéder à la baie de Cam Ranh, Ted Osius a affirmé que Washington respectait la politique du Vietnam qui ne fait, ni ne souhaite faire partie d’aucune alliance militaire.

"Le Vietnam n’autorise aucun pays à installer des bases militaires sur son territoire", a-t-il rappelé. "Les États-Unis souhaiteraient, le cas échéant, pouvoir utiliser les services logistiques proposés par le port international de Cam Ranh aux navires singapouriens et japonais, mais ils ne cherchent en aucun cas à établir une base militaire", a-t-il précisé.

S’agissant du dossier de la mer Orientale, Ted Osius a indiqué qu’il fallait aux États-Unis des partenaires puissants, capables de peser de tout leur poids dans ces eaux hautement stratégiques. Il a donc appelé les pays aséaniens à parler d’une même voix en réagissant à la prochaine décision de la Cour permanent d’arbitrage de La Haye sur certaines revendications territoriales présentées par les Philippines contre la Chine au sujet de zones disputées en mer Orientale.

Ted Osius a aussi réaffirmé que les États-Unis intensifiaient leur coopération avec le Vietnam pour remédier aux conséquences de la guerre en désinfectant les régions touchées par l’agent orange et en neutralisant les ​munitions non explosées héritées de la guerre. - VOV/VNA