jeudi 17 août 2017 - 02:24:33

Côn Dao, une Bastille coloniale muée en Éden terrestre

Imprimer

Côn Dao, un chapelet de 16 îlots montagneux situé au large de la province de Bà Ria-Vung Tàu (Sud) et à 230 km de Hô Chi Minh-Ville, est à la fois un vestige historique et un site touristique de rêve où l’on peut pratiquer plongée sous-marine, pêche, excursions en mer, etc. Redécouverte de Côn Dao avec la Voix du Vietnam.

Le district de Côn Dao, aujourd’hui surnommé par les touristes “le Paradis sur Terre » est situé au Sud du Vietnam, à 185 km au large de Bà Ria-Vung Tàu. Cet endroit, de repos idéal pour ceux qui aiment le soleil et la mer turquoise, n’a pas toujours eu cette réputation. Auparavant, il était réputé comme l’enfer sur terre avec des cages à tigre où se faisaient enfermer les révolutionnaires vietnamiens.

D’une superficie de 76 km2, Côn Dao est un ensemble de 16 îles encore sauvages et préservées. Nous nous trouvons maintenant sur la plus grande d’entre elles et nous roulons sur l’unique route littorale qui nous mène de l’aéroport au centre de l’île. Le chauffeur nous indique que vu d’en haut, l’île ressemble à un ours.

Dès notre arrivée, la beauté pure et sauvage de cette île nous a séduit. Encore aujourd’hui, les Vietnamiens ont le cœur serré chaque fois qu’ils pensent à ce vestige de l’histoire nationale. Il fut utilisé par les Français puis les Américains à partir de 1862 pour incarcérer les combattants révolutionnaires vietnamiens. Ce n’est que 113 ans plus tard, en 1975, date de la réunification du Vietnam, que l’île cessa toutes activités.

Aujourd’hui, une partie de ces prisons est transformée en musée. On y pénètre par des couloirs petits et sombres où seules les cages à tigre, aux barreaux rouillés utilisés comme cellules à l’époque coloniale, demeurent.

Bien qu’elle y travaille depuis quelques années, Nguyên Thi Tam n’arrive pas à cacher son émotion chaque fois qu’elle fait la visite aux touristes : «Le bagne de Poulot Condor, construit sous la colinisation française, est fait de 4 zones avec en tout 384 cellules spartiates. Ces cellules sont derrière deux entrepôts pour les produits alimentaires, une usine et un dispensaire.»

Au cours de cette sinistre période, plus de 20.000 prisonniers y ont laissé leurs vies. À un kilomètre, derrière la prison, se trouve le cimetière de Hàng Duong, d’une superficie de 19 hectares. Y reposent, parfois anonymement, des milliers de révolutionnaires vietnamiens.

Nguyên Binh, gardien du cimetière : «Les touristes sont nombreux à visiter le cimetière les vendredis et samedis. Certains d’entre eux y viennent brûler des bâtonnets d’encens et des papiers votifs jusqu’à 4h du matin... Nous qui travaillons ici, nous prions pour la santé et la prospérité de notre famille.»

Parc national de Côn Dao

Créé en 1993, le parc national de Côn Dao est un lieu incontournable. Cette étendue entre terre et mer compte 20.000 hectares. On y recense actuellement 135 espèces animales et 882 espèces végétales.

Selon Lê Hông Doan, un garde forestier du parc national de Côn Dao, on y trouve également des espèces endémiques : «Ce parc dispose de 2 espèces de pigeons dont l’une d’entre elles est endémique, c’est-à-dire qu’elle ne vit qu’à Côn Dao, au Vietnam, et nulle part ailleurs. L’autre est le pigeon de Nicobar. Il tire son nom du fait qu'il réside principalement dans les îles Nicobar, archipel dans l'est de l'océan Indien. »

L’archipel de Côn Dao est cerné par des dizaines de plages magnifiques et sauvages. Les eaux sont si limpides que l’on peut y voir des coraux étincellant de mille couleurs. – VNA
Vos commentaires sur cet article ...
Autres