Les litchis vietnamiens sont exportés dans beaucoup de pays dont la France. Photo : VNA

 

Hanoi (VNA) - Les exportations nationales de fruits et légumes ont dépassé un milliard de dollars ce premier semestre, contre 880 millions il y a un an. Les experts et les entreprises se disent optimistes. Entretien avec quelques-uns.

Le marché mondial largement accessible

Hoàng Trung, directeur du Département de protection végétale du ministère de l’Agriculture et du Développement rural

Ces cinq derniers mois, les exportations de la plupart des produits agricoles ont connu une baisse en volume comme en montant. Mais selon les données du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, les ventes à l’étranger des fruits et des légumes ont cependant tendance à augmenter. Si l’on revoit les exportations de 2015, les seuls fruits et légumes ont dégagé 2,2 milliards de dollars pour une croissance annuelle de 47%.

Cette année, ces deux catégories de produits ont dégagé près d’un milliard de dollars ce premier semestre, contre 880 millions de dollars le premier semestre 2015. Avec les accords de libre-échange convenus par notre pays, le marché mondial est largement accessible. Les fruits et légumes vietnamiens répondent pleinement aux normes des importateurs pour une commercialisation en Europe de l’Est, en Union européenne et en Asie du Sud-Est.

Bien sûr, le secteur fait face à des difficultés pour développer ses débouchés. L’une de celles-ci est de réduire le coût de la radiation des produits. Les deux ministères de l’Agriculture et du Développement rural, et des Sciences et Technologies, ont investi dans la création d’un centre d’irradiation dans le Nord lequel a permis de diminuer le coût de l’irradiation des litchis de 16 millions de dôngs la tonne (auparavant, tous les litchis, fruits cultivés uniquement au Nord, devaient être acheminés au Sud pour ce processus avant exportation, ndlr).

Du fait que les litchis impliquent un transport rapide pour des raisons de fraîcheur, des compagnies aériennes domestiques, dont Vietnam Airlines, se sont engagées envers les provinces de Bac Giang et Hai Duong - les deux localités cultivant des litchis pour l’export - à assurer le transport par voie aérienne.

La clé du succès : une certification de qualité

Dinh Van Huong, président de l’Association des fruits et légumes du Vietnam (Vinafruit)

De très nombreuses sortes de fruits et légumes du pays satisfont les critères de qualité des importateurs mondiaux. Si les exportateurs respectent rigoureusement les normes de certification des importateurs comme Global GAP, les fruits et légumes du pays auront une valeur économique supérieure, et leur exportation pourrait dépasser les 2 milliards de dollars par an. Par ailleurs, peu de marques ont été déposées, ce qui fait qu’une bonne partie des fruits et légumes du Vietnam sont mal connus, en tant que tel, des consommateurs.  Il y a aussi peu d’indications géographique, mais, compte tenu de leur nature, peu de fruits et légumes sont référencés dans la grande distribution étrangère.

Néanmoins, ces produits ont dégagé des chiffres d’affaires annuels conséquents ces dernières années, même s’il demeure des facteurs d’instabilité pour leur exportation. En termes de volume, ces dernières sont encore modestes avec de grands marchés comme le Japon, l’Union européenne, les États-Unis et l’Australie.

 

Sélection des poivrons à l’exportation dans la coopérative des légumes de Xuân Huong, dans la ville de Dà Lat, province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre). Photo : VNA

 

Opportunités pour les fruits et légumes

Nguyên Tri Ngoc, ancien directeur du Département de la culture du ministère de l’Agriculture et du Développement rural

Avec près de 2 millions d’hectares et un marché mondial de plus en plus accessible, les fruits et les légumes vietnamiens peuvent devenir des produits d’export majeur dans les quelques années à venir et devenir parmi les premiers produits les plus exportés du pays. Si les producteurs et les exportateurs respectent strictement les normes exigées par les importateurs, je crois que nos fruits et légumes se commercialiseront mieux à l’étranger. Comme vous le savez, pour ces deux sortes de produits, le plus important est la qualité et la sécurité alimentaire.

Succès pour la filière des fruits et légumes

Selon l’Association des fruits et légumes du Vietnam, ces dernières années, ce secteur a connu une hausse consécutive de son chiffre d’affaires à l’export : de 460 millions de dollars en 2010, il est passé à 1,5 milliard en 2014. En 2015, la filière a réalisé près de 2,2 milliards de dollars, ce qui représente une croissance de 47% en un an. En cette conjoncture où les marchés à l’export de plusieurs produits agricoles vietnamiens commencent à être saturés, alors que la demande mondiale en fruits et légumes est de l’ordre de 100 milliards de dollars par an, les fruits et légumes doivent être considérés comme des produits d’exportation majeurs par le Vietnam. -CVN/VNA