Hanoï (VNA) - Tradition. Le marché «Âm Duong» se tient uniquement de minuit à l’aube, le deuxième jour du Nouvel An lunaire, derrière la maison commune du village de Cao Thuong. Venir faire ses emplettes ici permet de s’attirer les faveurs des cieux...

Le marché «Âm Duong» démarre dès minuit pour se terminer aux premières lueurs du jour.

Le marché est un lieu important pour les Vietnamiens, surtout les premiers jours du Têt (fête de Nouvel An lunaire). Au Vienam, quelle que soit la région, les gens ne sauraient se passer d’une visite au marché du Têt. Ces marchés spéciaux sont organisés dans les temples, près des rivières ou à la croisée des chemins, mais aussi auprès de la maison commune des villages.

Le village de Cao Thuong, province de Bac Giang, à 60 km au nord-est de Hanoï, n’échappe pas à la règle. Son marché, baptisé «Âm Duong», se tient le deuxième jour du Nouvel An lunaire, juste à côté de la maison commune du village. Sauf qu’ici, il démarre dès minuit pour se terminer aux premières lueurs du jour. Et pas question pour les marchands et les acheteurs d’élever la voix, sous peine de s’attirer les foudres des esprits qui rôdent et côtoient, selon les croyances, les vivants.

Dans le froid nocturne, les habitants quittent leur domicile dès 3 heures du matin, et les vendeurs acheminent leurs marchandises sur les motos. Dans le passé, il n’y avait pas d’électricité, les transactions se faisaient dans le doux halo des lampes à huile.

À 4 heures, tout s’emballe. Les gens achètent une vaste palette de produits agricoles comme volailles, poissons, légumes, feuilles de bétel, noix d’arec, viandes et spécialités locales. Les agriculteurs aiment y acheter des pousses de soja, qui servent d’offrandes aux divinités pour que leurs travaux soient récompensés. Les personnes âgées, elles, cherchent des plantes symbolisant la longévité tandis que les jeunes cherchent du sel et du gingembre afin de s’attirer la chance et le bonheur.

Le cœur du marché est certainement l’espace où sont vendus ces paquets de galettes de riz rouges en forme de triangle, appelées bánh da do. Les habitants du coin aiment acheter cette spécialité à l’occasion du Têt, manger ces galettes étant censé apporter bonne fortune et félicité.

À 4 heures, les gens achètent une vaste palette de produits agricoles.

Après 7 heures, une fois le soleil levé, les stands sont démontés. Avant de regagner ses pénates, tout ce petit monde se dit «au revoir», promettant de s’y retrouver l’année prochaine.

Culture et spiritualité

Personne ne sait exactement à quand remonte cette coutume, mais d’après la légende, ce marché «Âm Duong» est aussi le lieu où rencontrent les vivants et les morts. Il se tient traditionnellement auprès de la maison commune qui est le centre culturel, spirituel et social du village. C’est en effet dans cette bâtisse que l’on rend un culte au génie tutélaire de la communauté.

«Ma maison est près du marché. Quand j’étais petit, j’y allais déjà avec mes grands-parents et mes parents le deuxième jour du Nouvel An. Ce jour-là, les gens apportaient leur lampe à huile ou leur bougie pour y voir clair. Nous considérons l’événement comme une tradition culturelle», partage Nguyên Van Tiêp, un vieillard de 90 ans.

«De nos jours, ce marché est beaucoup plus animé que d’autrefois», précise Nguyên Van Dac, un vieil habitant du village.

Aujourd’hui, ce type de marché du Têt se fait rare. Il est d’ailleurs le seul dans la région de Bac Giang. Pour le découvrir, venez de minuit à l’aube du deuxième jour du Nouvel An lunaire, à la maison commune du village de Cao Thuong ! - CVN/VNA