Le groupe public indien ONGC a laissé entendre qu'il était intéressé par le rachat des actifs de BP au Vietnam, suite à la décision prise mardi par le géant pétrolier britannique de mettre un terme à ses activités au Pakistan et au Vietnam pour financer le fonds d'indemnisation des victimes de la marée noire.

Selon le quotidien britannique "Financial Times", le président d'ONGC (Oil and Natural Gas Corporation), R.S.Sharma, a annoncé qu'il allait venir mercredi à Hanoi avec le ministre indien du Pétrole, Murli Deora, pour s'entretenir avec les responsables vietnamiens et le groupe PetroVietnam à propos de l'acquisition des actifs de BP.

Selon le président d'ONGC, l'Inde discutera également de cette question avec le Premier ministre britannique David Cameron, lors de sa visite officielle à New Delhi prévue la semaine prochaine.

Mardi, BP a annoncé sa décision de vendre ses actifs au Pakistan et au Vietnam, dans le cadre de son programme de cession de 10 milliards de dollars d'actifs destiné à faire face au coût de la marée noire dans le Golfe du Mexique. Selon UBS, les actifs du géant pétrolier britannique au Vietnam sont estimés à 966 millions de dollars.

BP est présent au Vietnam depuis plus de 20 ans et le projet gazier Nam Con Son, en mer Orientale, représente son plus important actif. Le groupe détient déjà 35% du Block 06.1 (qui regroupe les deux gisements) du projet Nam Con Son tandis que ONGC en possède 45% et PetroVietnam 20%.

BP a également des intérêts dans le gazoduc de Nam Con Son de 371 km reliant les gisements gaziers à des terminaux. Il détient par ailleurs un tiers des actions de la centrale électrique Phu My.

"BP salue l'intérêt témoigné par toute partie", a déclaré le groupe britannique en souhaitant parvenir à un accord à la fin de cette année. Il a cependant refusé de commenter les déclarations d'ONGC.

De son côté, ONGC a indiqué qu'il ne s'intéressait qu'aux actifs de BP au Vietnam, où il a déjà des intérêts. -AVI