Hanoi (VNA) – L’Association de l’acier du Vietnam (VSA) a indiqué travailler à l’élaboration des plans coordonnés dans l’éventualité d’une hausse drastique des taxes sur les importations d’acier et d’aluminium aux Etats-Unis.
 

La production d’acier serait effectée par la hausse drastique des taxes sur les importations d’acier aux Etats-Unis. Photo: VNA

La VSA continue de se coordonner avec des organes comme l’Autorité de concurrence du Vietnam et l’Agence du commerce extérieur du ministère de l’Industrie et du Commerce, et les entreprises du secteur, a-t-elle fait savoir.


Des options sont selon elle sur la table, voire un recours devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC) si besoin est, pour parer aux risques que cette mesure américaine pourrait avoir sur les entreprises vietnamiennes.

La Direction des recours commerciaux du ministère de l’Industrie et du Commerce a ellle indiqué surveiller la situation de près et travailler en étroite collaboration avec les acteurs dans et hors du pays pour partager les informations pertinentes.

Cependant, le Vietnam espère pouvoir négocier des exemptions pour ses entreprises à travers les négociations sur un accord de libre-échange avec les Etats-Unis.

Le président américain Donald Trump a annoncé qu’il taxerait, la semaine prochaine, l’acier importé à hauteur de 25 % et l’aluminium à hauteur de 10 %, jeudi 1er mars lors d’une rencontre à la Maison Blanche avec des producteurs d’acier et d’aluminium américains.

Il s’est en effet appuyé sur la section 232 d’une loi de 1962 censée protéger la capacité stratégique des Etats-Unis à fabriquer l’acier et l’aluminium militaires dont ils ont besoin.

Le Département américain du commerce a publié un rapport à soumettre au président américain sur la mise en place des mesures destinées à défendre l’industrie sidérurgique américaine.

L’annonce des plans américains concernant les tarifs douaniers sur l’acier et l’aluminium a suscité une avalanche de réactions au niveau international et fait décrocher les marchés, laissant poindre le risque d’une guerre commerciale.

Le Canada, premier fournisseur d’acier aux Etats-Unis, et l’Union européenne ont déclaré qu’ils ne resteront pas les bras croisés et les sidérurgistes allemands ont dénoncé des mesures qui violent les règles de l’OMC.

La République de Corée, troisième exportateur d’acier aux Etats-Unis, derrière le Canada et le Brésil, a annoncé qu’elle allait poursuivre le dialogue avec les responsables américains jusqu’à la finalisation des projets de Washington

La Chine a de son côté demandé aux Etats-Unis de refréner leur recours à des mesures protectionnistes et de respecter les règles du commerce multilatéral.

L’OMC s’est dite clairement préoccupée. Son directeur général Roberto Azevedo a déclaré que le risque d’escalade est réel et qu’une guerre commerciale ne serait dans l’intérêt de personne. – VNA