Dans la province septentrionale de Ninh Binh, l’ensemble architectural catholique de Phat Diem est une destination incontournable des touristes. Construit au 19ème siècle, il se distingue des autres monuments en raison notamment de sa chapelle en pierre qui est un mariage parfaitement réussi entre les architectures orientale et occidentale.

Sur les 40km qui séparent le centre-ville de Ninh Binh de l’ensemble architectural catholique de Phat Diem, il y a une bonne dizaine d’églises. Mais, de par son originalité, c’est Phat Diem qui est l’ouvrage le plus remarquable. Il a été construit à l’initiative du père Pierre Tran Luc, plus connu sous le nom de Père Six, pendant 34 ans (1865-1899). Ce prêtre a fait construire une grande cathédrale entourée de 5 chapelles, en plus d’un campanile, de deux grottes, de deux portiques et d'un calvaire. Le tout constitue un ensemble original, avec l’architecture gothique occidentale se mariant parfaitement à celle des pagodes traditionnelles.

Si on aborde la cathédrale par le Sud, on voit d’abord un étang au milieu duquel est installée une statue de Jésus ouvrant grand ses bras. Juste derrière, c’est un campanile en pierre dont les extrémités du toit sont courbées telles celles des pagodes et des maisons communales. Il est construit sur 3 niveaux, érigé sur de grandes plaques de pierre et possède 3 entrées. Le premier niveau, le plus large, est fait de pierres bleues carrées. Il a 3 pièces dont le plafond est en voûte, chacune comporte un lit en pierre. Do Thi Ngoc Anh, guide touristique : « La voûte en haut symbolise « le ciel rond » et le lit de pierre en bas symbolise « la terre carrée », ce qui correspond parfaitement à la conception des Orientaux de l’harmonie entre le Ciel et la Terre, entre le yin et le yang. Au deuxième niveau, est accroché un grand tambour et au troisième, une cloche de 1,4m de haut. Moulée en 1890, elle pèse près de 2 tonnes. A la différence des autres cloches d’église qui contiennent un battant, celle de Phat Diem sonne lorsqu’on la frappe avec une baguette de bois. On peut l’entendre à 10km de distance ».


Après avoir traversé le campanile, on lève les yeux pour contempler la grande cathédrale, le cœur de l’ensemble architectural de Phat Diem. Elle a été construite en 1891 sous le nom officiel de la « cathédrale Notre-Dame-Reine-du-Rosaire”. Soutenue par 52 piliers répartis en 6 rangs, elle comprend 9 travées qui célèbrent le mariage architectural Est-Ouest. A l’entrée, c’est exactement comme les églises gothiques avec un plafond surélevé, mais les colonnes sont sculptées avec des motifs typiquement orientaux, notamment vietnamiens. Do Ngoc Hung, étudiant en architecture : « Je suis très impressionné par l’autel de Dieu. Les cloisons en bois sont minutieusement sculptées et dorées. L’autel proprement dit est en pierre. Les gravures sont superbes. J’ai entendu dire que devant l’autel se trouvent 6 plaques de pierre en sous-sol qui abritent les tombes de 6 évêques ».

Mais le bijou le plus précieux de l’ensemble architectural de Phat Diem est la chapelle du Cœur immaculé de Marie, que d’aucuns appellent « l’église en pierre ». Do Thi Ngoc Anh nous la présente : « Cette chapelle est presque entièrement construite en pierre, la pierre bleue extraite du mont Nhoi dans la province centrale de Thanh Hoa. A l’extérieur, il y a deux tours dont l’un porte un relief montrant le cœur transpercé mais immaculé de Marie ».