La conférence internationale sur l’accès à l’énergie nucléaire civile a eu lieu les 8 et 9 mars au siège de l'Organisation de coopération pour le développement économique (OCDE) à Paris.

Les délégations de 65 pays et organisations internationales sur le nucléaire, dont celle du Vietnam avec à sa tête le ministre des Sciences et des Technologies Hoang Van Phong, ont participé à cet évènement.

Organisé à l'initiative de la France en coordination avec l'Agence Internationale de l'énergie atomique (AIEA) et l'OCDE, cette conférence avait pour but de promouvoir l’usage pacifique et responsable de l’énergie nucléaire. Elle s'inscrit également dans une démarche complémentaire au sommet des chefs d'Etat et de gouvernement sur la sécurité nucléaire qu'organise le Président des Etats-Unis, Barack Obama, à Washington, les 12 et 13 avril prochains.

Prenant la parole à la cérémonie d'ouverture, le Président français Nicolas Sarkozy, le nouveau directeur général de l'AIEA, Yukiya Amano, et le secrétaire général de l'OECD, Angel Gurria, ont souligné le rôle indispensable de l'énergie nucléaire pour un développement durable, notamment dans le contexte de lutte contre les changements climatiques et d'augmentation du coût des énergies fossiles. Le Président Sarkozy a en outre dédié cet évènement "à la coopération et à la solidarité entre les Nations pour une économie mondiale plus forte, plus saine et plus juste".

Les tables rondes ont pour thème la "renaissance" du nucléaire civil dans le monde et les moyens de s'assurer que les Etats qui partent de zéro en ce domaine pourront se doter de cette source d'énergie dans les meilleures conditions de sûreté. Elles visent à un débat sur tous les aspects de l’élaboration d’un programme nucléaire et sur les moyens d’aider, par la coopération bilatérale et multilatérale, les pays désireux de s’engager dans cette voie en respectant leurs obligations internationales. Elles offrent également des opportunités de dialogue à toutes les parties prenantes : les responsables gouvernementaux en charge de la décision politique, les dirigeants des organisations internationales qui contribuent à l’élaboration et au contrôle du respect du cadre réglementaire, ceux des entreprises industrielles du secteur et des établissements financiers, les responsables d’organismes de recherche et de formation, et enfin des personnalités qualifiées impliquées dans la réflexion.

En marge de cette conférence internationale, le ministre des Sciences et des Technologies Hoang Van Phong et sa suite ont eu des entrevues avec la délégation japonaise, le Groupe Electricité de France (EDF) et le Commissariat français à l'Energie Atomique (CEA).

Lors de ces entrevues, le ministre Hoang Van Phong a souligné que le Vietnam est au point de départ dans ce domaine et qu'il a donc besoin de l'expérience des autres pays. Il a déclaré apprécier la coopération comme l'assistance des autres pays qu'il a remerciés, et notamment le Japon et la France ainsi que plusieurs organisations internationales de ce secteur telles que l'AIEA, l'AEN..., et en particulier pour l'élaboration d'un cadre juridique, l'organisation de séminaires, la diffusion de connaissances sur l'énergie nucléaire afin que la population vietnamienne comprennent mieux cette technologie toute nouvelle pour elle. Le ministre a affirmé que la coopération et l'assistance internationale sont une ressource importante pour la mise en œuvre réussie de programmes dans le nucléaire civil au Vietnam, et que son pays se réjouit toujours de recevoir un appui international pour le développement de ce secteur.

Le chef de la délégation japonaise, M. Tadahiro Matsushita, vice-ministre de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie (MITI), a exprimé le souhait de renforcer la coopération avec le Vietnam dans le développement de l'énergie nucléaire, notamment dans la sécurité et la formation de ressources humaines.

Les représentants de l'EDF et du CEA ont également exprimé leur intérêt de partager leurs expériences de coopération avec le Vietnam en matière de transfert de technologies, de gestion globale de tels projets de la construction à l'exploitation, de formation des ressources humaines nécessaires et de développement du réseau d'industries auxiliaires. Prévoyant un bel essor de l'énergie nucléaire en Asie, la France souhaite édifier une relation de coopération stratégique avec les pays de cette région dans le secteur de l'énergie nuclaire civile. -AVI