Hanoi, 31 juillet (VNA) - Depuis 2011, Le Vietnam entre progressivement dans une phase de vieillissement démographique. C'est même l’un des pays du monde dont le vieillissement est le plus rapide. Hors, avec l'âge actuel de la retraite (60 pour l’homme et 55 pour la femme), nombreux sont ceux qui conservent une bonne santé, une grande capacité de travail et souhaitent intégrer le marché de l'emploi.
 
Le pays compte plusieurs personnes en retraite ayant la bonne santé pour faire les travaux appropriés afin de toucher le salaire. Photo: DS/CVN


Après quelques années de retraite, le septuagénaire Nguyên Thanh Hoàng vivant dans l’arrondissement de Ba Dinh à Hanoï, décide de prendre un poste de gardien d’un immeuble résidentiel. En plus d'améliorer ses revenus, ce travail aide cet ancien ingénieur électrique de construction à renforcer sa santé. "Après un certain temps à la maison, je me suis senti triste. J'ai donc décidé d'aller travailler. Mon travail actuel n'est pas trop dur, je dois travailler, je me sens mieux et ma vie est plus heureuse, j'ai plus de revenus", explique-t-il.

Ce septuagénaire appartient à  ces nombreuses personnes âgées retraitées qui ont besoin d’un emploi. Alors que le Vietnam entre dans une période de vieillissement de la population, plus de 11 millions de personnes dans ce cas, le recours à la main-d'œuvre des aînés est une tendance inévitable.

Selon les prévisions, d'ici 2050, le pays recenserait environ 27 millions de personnes âgées, soit 1/4 de la population totale du pays. Avec l'âge actuel de la retraite, le pays compte plusieurs personnes en retraite ayant la bonne santé pour faire les travaux appropriés afin de toucher le salaire, à côté de contribuer à la société.

Des récentes statistiques indiquent que sept travailleurs âgés sur dix, qui vivent dans les zones urbaines, s’engagent dans des travaux pénibles à revenus modérés. Parce que, pour eux, il n’est pas facile de trouver un emploi adapté, avec une réglementation des travailleurs âgés encore limitée et un marché du travail trop imprécis pour cette cible.

Selon une étude du Fonds des Nations unies pour la population, 80% de personnes à la retraite voudraient trouver un emploi. Les employeurs apprécient hautement leurs qualités, car, d’après eux, ce sont des personnes expérimentées, qui ont de bonnes aptitudes au travail, du respect, la compréhension des lois, etc. Très prochainement, de nombreuses entreprises souhaitent embaucher un grand nombre de travailleurs âgés.

Nouveaux centres de création d'emploi

À l’heure actuelle, il y a du pain sur la planche pour permettre aux nécessiteux âgés d'avoir accès au travail, car les organismes compétents ne promulguent pas encore de politique de recrutement pour ce groupe de travailleurs.
Le Vietnam entre progressivement dans une phase de vieillissement démographique. Photo: Thành Dat/VNA/CVN


Sur les sites de recrutement actuels, la limite d'âge requise par les employeurs est généralement comprise entre 18 et 35 ans. Ainsi, des employés âgés de 45 ans et plus ont peu de possibilités d’emploi et le groupe des 60 ans et plus n’a quasiment aucune opportunité de trouver un emploi, via les circuits officiels d'embauche. Pour les cinquantenaires, les tâches concernent essentiellement le gardiennage, femme de ménage, soigneur de handicapés et de malades, etc.

Afin d’aider les personnes âgées à trouver un emploi à la hauteur de leurs expériences, il est nécessaire de fonder des Centres de création d’emplois et des foires d’emplois à l’intention des personnes du 3e âge, pour les aider à rencontrer et travailler directement avec des employeurs. "Des organismes compétents devraient également promulguer des politiques préférentielles afin d’encourager les entreprises à accueillir des travailleurs âgés", suggère Lê Quang Trung, chef adjoint du Département de l’emploi du ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales. - CVN/VNA