Malgré des progrès évidents, le film d’animation vietnamien peine à sortir de l’ombre, que ce soit au cinéma ou sur le petit écran. Si les raisons sont multiples, les réalisateurs travaillent d’arrache-pied pour tenter de se faire une place au soleil parmi les productions étrangères.

Bénéficiant ces dernières années d’investissements techniques considérables, les films d’animation «made in Vietnam» opèrent leur mue. C’en est fini de cette limitation aux extraits de contes populaires avec des leçons dogmatiques. Il faut dire que les enfants, nés à l’ère du numérique, en ont soupé...

"Aujourd’hui, en regardant les films d’animation vietnamiens, je ne vois plus ces scènes lourdes et récurrentes avec par exemple deux lapins, l’un honnête et travailleur, l’autre fourbe et paresseux, avec un ours faisant office d’arbitre pour donner des conseils ou des leçons d’éducation", observe un père d’une fille de six ans à Hô Chi Minh-Ville.

Comment faire pour attirer le jeune public, un casse-tête pour les producteurs des films d’animation du Vietnam.

Une qualité reconnue...

La production des films d’animation attire de plus en plus d’auteurs. S’il y a quelques années, seule l’Agence de production des films d’animation du Vietnam (APFV) restait fidèle à cette activité, ces dernières années, de nouveaux venus s’y sont engagés telles que l’agence de films Giai Phong (Libération), la société de production de films de l’Association des cinéastes du Vietnam, la Sarl privée Bamboo Animation, et bien d’autres encore.

Lors des festivals ou prix cinématographiques nationaux, les films d’animation du Vietnam sont appréciés en termes de qualité artistique par les jurys et les professionnels. La plupart des films en compétition décrochent des récompenses. Lors du Prix national "Cerf-volant d’Or" 2012, trois films Càng to càng nho (Histoire d’un crabe), Le héros Trân Quôc Toan, Bù nhin rom (L’épouvantail en paille) ont été primés. Lors de la 2e édition du Festival interna-tional cinématographique en décembre 2012 à Hanoi, le film Bo vàng (Le bœuf jaune) a reçu le prix spécial du jury, avant d’être honoré lors de la 18e édition du Festival national du film en octobre 2013, dans la province de Quang Ninh.

Dans ces productions de qualité, les critiques cinématographiques observent des progrès visibles de la part des réalisateurs. Les films de l’APFV produits en 2012 ont été salués tant pour leur haute qualité artistique que les valeurs humanistes qu’ils véhiculent.