Melon-cube, melon-gourde, melon-lingot d’or, pamplemousse-gourde... Les producteurs ne manquent pas d’imagination pour arrondir leurs fins de mois et faire rêver les chalands pour le Têt. Cette année, sur le marché du delta du Mékong, le melon-voiture a fait son apparition.

À quelques heures du Nouvel An lunaire, au marché de fruits de Cân Tho, ville capitale du delta du Mékong, les chalands ont formé un cercle autour d’un étal de melons en forme de voitures. Des fruits qui forcent la surprise autant qu’ils dégagent de mystère. Et bien des clients auraient envie de s’en emparer pour épater leurs convives. Mais le prix les fera reculer séance tenante : 10 millions de dôngs la paire, soit cent fois plus que deux melons normals. Pourtant, ces fruits sont introuvables ailleurs, et l’offre reste inférieure à la demande.

« C’est mon nouveau bébé. En 2008, j’avais créé le melon - lingot d’or, et ça avait bien marché. Et en 2005, j’en avais fait un cube», indique avec fierté Trân Thanh Liêm, 60 ans, propriétaire d’une plantation de melons, dans le district de Binh Thuy, à Cân Tho. Le sourire aux lèvres, le paysan un peu chétif nous raconte ses aventures.

Un incident bien embarrassant

Tout a commencé au Têt 2005. Pour la première fois sur le marché de Cân Tho, on pouvait trouver des melons–cube, vendus à prix exorbitants. Ayant bien envie lui aussi d’arrondir grassement ses fins de mois, Trân Thanh Liêm a décidé à son tour de se lancer, pour la récolte du Têt suivant. « J’ai fait fabriquer des moules carrés, dans chacun desquels j’ai placé un jeune melon. Leur permettant ainsi de prendre une forme carrée en se développant» , révèle-t-il. Cette année là, il a obtenu une bonne récolte. Mais les choses se sont corsées. Il a été accusé de plagiat, et s’est retrouvé devant la justice, l’empêchant par la même de vendre ses melons aux supermarchés locaux.