Hanoi (VNA) – Le vice-Premier ministre permanent Truong Hoa Binh a demandé lundi 21 janvier aux organismes compétents de sévir contre les violations de la loi, ainsi que les responsables corrompus et les fonctionnaires de connivence avec les criminels.
 
Le vice-Premier ministre permanent Truong Hoa Binh (debout) s’adresse à la réunion, le 21 janvier à Hanoi. Photo : VNA

Il a fait cette demande lors d’une réunion du Comité gouvernemental de pilotage de la prévention et de la lutte contre la criminalité et du Comité national de pilotage de la lutte contre la contrebande, la fraude commerciale et la contrefaçon.

Le vice-ministre de la Sécurité publique, Lê Quy Vuong, a rapporté que plus de 53.000 affaires de violation de l’ordre social ont été enregistrées en 2018 et que plus de 50% des affaires pénales concernaient l’appropriation de biens.

La corruption a tendance à diminuer mais la petite corruption existe toujours dans de nombreux domaines. Entre-temps, des crimes et délits économiques se sont produits dans de nombreux secteurs, notamment la finance, la banque, la gestion foncière, les ressources naturelles, et les investissements dans des projets.

La contrebande, le commerce de produits interdits et le transport transfrontalier illicite de biens et d’argent ne connaissent pas de répit, a-t-il déclaré, ajoutant que les criminels de haute technologie ont utilisé de nombreuses nouvelles astuces, entraînant de nombreuses pertes. Le jeu d’argent en ligne est également devenu sérieux, impliquant des billions de dôngs.

Lê Quy Vuong a déclaré que la police s’est coordonnée avec les forces compétentes pour prévenir, enquêter et traiter les crimes tout en s’attaquant en temps opportun aux problèmes complexes d’ordre social et criminel.

Lors de la réunion, de nombreux participants ont souligné l’importance de continuer à renforcer la discipline et l’ordre dans la lutte contre la contrebande et la fraude commerciale. 

Certains ont estimé qu’il restait encore des cadres et fonctionnaires indéfendables professionnellement et moralement, ce qui a entravé la lutte contre la criminalité, la contrebande et la contrefaçon.

Saluant les progrès dans la prevention et la lute contre la criminalité, le vice-Premier ministre permanent Truong Hoa Binh a déclaré qu’il s’agissait d’une tâche constante de tous les ministères, secteurs et localités.

Il a en partie attribué la situation complexe de la contrebande et de la fraude commerciale au manque de responsabilité et à la gestion laxiste, voire à la collusion avec des criminels, de certains responsables et fonctionnaires corrompus. 

Le dirigeant vietnamien a donc demandé que les inspections soient intensifiées et que la petite corruption soit complètement éradiquée dans les organes administratifs afin de ne pas éroder la confiance de la population dans les officiels et fonctionnaires.
 
Il est également nécessaire de prévenir les crimes au sein même des forces compétentes telles que celles de police, de douanes, de gestion du marché, de garde-frontières, de garde-côtes ou de fiscalité, a-t-il indiqué.

Les officiels et fonctionnaires qui font preuve de manquement à leurs obligations professionnelles ou montrent des signes d’infraction doivent être strictement traités conformément à la loi de manière à assainir les rangs, a-t-il souligné. –VNA