Hanoï, 27 juillet (VNA) - Le président philippin Rodrigo Duterte a signé jeudi 26 juillet une loi sur l'autonomie musulmane permettant aux minorités musulmanes dans le Sud du pays de s'orienter vers l'autonomie d'ici 2022, de lutter contre l'extrémisme et de désamorcer un demi-siècle de conflit séparatiste à Mindanao.

Le président philippin Rodrigo Duterte. Source: https://azertag.az

Le porte-parole du président, Harry Roque, a déclaré aux journalistes que le président Duterte venait de signer la Loi organique Bangsamoro (BOL), qui est appelée à l'origine la loi fondamentale de Bangsamoro (BBL).

BOL ouvrira la voie à la création d'un gouvernement pour la région autonome de Bangsamoro, en remplacement l’actuelle Région autonome du Mindanao musulman (ARMM).

La région autonome de Bangsamoro, bénéficiant de plus de pouvoir, peut avoir son propre système judiciaire et son propre parlement. Cependant, le gouvernement autonome ne peut pas avoir ses propres forces militaire et policière, car celles-ci resteront sous le contrôle du gouvernement central.

Le gouvernement philippin et le Front de libération islamique Moro (MILF) ont signé un accord de paix en 2012 et mis fin à l'insurrection. En 2014, les deux parties ont convenu d'adopter une loi, qui est BBL, pour maintenir la paix durable dans le sud des Philippines sur le plan législatif.

Les dirigeants du MILF ont accueilli favorablement la loi Bangsamoro, même si toutes leurs demandes n'ont pas été satisfaites. Ils ont dit qu'ils continueront à engager le gouvernement jusqu'à ce que des amendements soient introduits dans la loi pour obtenir ce qu'ils voulaient vraiment.

Le conseiller présidentiel philippin pour la paix Jesus Dureza a déclaré cette semaine que BOL serait un nouveau départ pour tous les Bangsamoro et tous les citoyens afin de travailler pour un Mindanao et un pays meilleurs et pacifiques.

Les données officielles montrent que quelque 120.000 personnes ont été tuées depuis le début des années 1970 dans des affrontements entre les troupes gouvernementales et les groupes rebelles musulmans. Les personnes tuées comprenaient non seulement des combattants des deux côtés, mais aussi des civils innocents. -VNA