Bangkok (VNA) -  Les civils accusés de diffamation envers les membres de la famille royale et d'autres infractions à la sécurité nationale ne seront plus jugés par des tribunaux militaires, selon la Gazette royale de Thaïlande publiée le 12 septembre.

Le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-Ocha. Photo: THX/VNA

Selon la Gazette royale, cet ordre a été donné par le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-ocha, en tant que président du Conseil national pour la Paix et l'Ordre (NCPO) au pouvoir en Thaïlande.

Dans son décret N° 55/2559, le NCPO a annoncé que ​ces deux dernières années, le pays ​est devenu de plus en plus stable. Le référendum sur le projet de la 20e Constitution s’est déroulé d​e façon pacifique. Les mesures de sécurité seront ainsi relâchées, permettant aux citoyens de bénéficier complètement des droits conformément aux principes des droits de l’homme et dans l'esprit de la nouvelle Constitution qui devrait entr​er en vigueur dans l’avenir.

Le jugement par les tribunaux militaires de civils ​pour diffamation ​envers les membres de la famille royale, et d’autres infractions à la sécurité nationale ​comme la sédition et la possession d'armes de guerre, ​est déployé depuis le 25 mai 2014, quel​ques jours après un coup d'Etat militaire ​pour ​renverser le gouvernement de l’ex-Premier ministre Yingluck Shinawatra. -VNA