La Région économique clé du Sud est la destination la plus attractive du pays pour les investisseurs étrangers. Photo: VNA/CVN

Ho Chi Minh-Ville (VNA) - Forte de son dynamisme, la Région économique clé du Sud est la destination la plus attractive du pays pour les investisseurs étrangers. Elle dispose d’un grand potentiel de développement encore sous-exploité.

La Région économique clé du Sud, le plus grand pôle de commerce et d’innovation du Vietnam, comprend huit localités: Hô Chi Minh-Ville et ses sept provinces voisines - Dông Nai, Binh Duong, Bà Ria-Vung Tàu, Binh Phuoc, Tây Ninh, Long An et Tiên Giang. Elle est appelée à mieux jouer son rôle de locomotive de développement général du pays en améliorant la qualité de la croissance, en tant que pionnière dans l’intégration internationale, technopole, centre de formation de ressources humaines hautement qualifiées.

Concrètement, Hô Chi Minh-Ville, un grand pôle de commerce, de finance et de services, est déterminée à développer une économie régionale qui puisse devenir un leader de la croissance non seulement au Vietnam mais aussi en Asie du Sud-Est.

Dông Nai souhaite attirer davantage d’investissements dans l’agriculture de haute technologie, l’industrie auxiliaire, le tourisme et les services.

Binh Duong a construit de nombreuses zones industrielles pour accueillir des investisseurs spécialisés dans l’électricité, l’électronique, la mécanique, les produits pharmaceutiques et chimiques, le commerce et les services.

Bà Ria-Vung Tàu développe ses services portuaires et logistiques, ses industries auxiliaire et pétrochimique.

Binh Phuoc et Tây Ninh se spécialisent dans l’arboriculture, tout en exploitant les avantages de leurs zones industrielles et économiques frontalières.

Long An et Tiên Giang sont en passe de devenir des "greniers à riz" au bénéfice de la sécurité alimentaire nationale et des exportations.

Bien que sa superficie et sa population ne représentent, respectivement, que 8-9% et environ 20% de celles du pays, la Région économique clé du Sud contribue à plus de 45% du PIB national. Durant la période 2016-2018, le PIB régional a atteint une croissance moyenne de 6,72% par an. Le revenu par habitant s’est élevé à 6.407 dollars en 2018, soit 2,48 fois plus que la moyenne nationale.

Vers une autonomie financière dès 2020

Si le Vietnam a attiré jusqu’à ce jour 345 milliards de dollars d’investissements directs étran-gers (IDE), plus de 173 milliards ont été versés dans cette zone qui demeure la destination de choix de nombreux investisseurs étrangers. Parmi les quatre localités qui attirent le plus d’IDE au Vietnam, trois font partie de la Région économique clé du Sud: Hô Chi Minh-Ville, Dông Nai et Binh Duong. Cette zone est le fer de lance du processus d’industrialisation et de modernisation du pays. Elle est également pionnière dans la fabrication de pièces détachées électroniques et de logiciels, le développement des services commerciaux et logistiques, la finance, les télécommunications et le tourisme.

"La Région économique clé du Sud devrait se développer rapidement et durablement et valoriser son rôle de locomotive économique du pays", a déclaré le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc, lors d’une conférence sur son développement, tenue récemment dans la ville de Biên Hoà, province de Dông Nai.

Pour créer un nouvel élan dans cette région, le chef du gouvernement a jugé nécessaire de renforcer la connexion entre les localités membres tout en élaborant un mécanisme spécifique de développement commun. Il leur a demandé de veiller davantage à la promotion de l’investissement, à la formation de ressources humaines hautement qualifiées, à la modernisation des infrastructures socio-économiques de base et au renforcement de l’application des progrès scientifiques et technologiques.

Le Premier ministre a aussi souligné l’importance d’accélérer la restructuration économique liée au renouvellement du modèle de croissance, de bien s’adapter aux changements climatiques et d’améliorer le bien-être social. Selon lui, les localités du Sud devraient continuer à faire preuve d’innovation et de créativité, à avoir une vision à plus long terme et à tirer le meilleur profit de la 4e révolution industrielle.

Nguyên Xuân Phuc a proposé aux organes concernés d’accé-lérer la mise en œuvre des projets clés de cette région dans les meilleurs délais, tels que la construction de l’aéroport de Long Thành (province de Dông Nai) et de l’autoroute Trung Luong - My Thuân - Cân Tho.

Pour une meilleure connectivité régionale

Pour accélérer son expansion, une approche planifiée et concertée est indispensable entre les localités de cette zone. Le chef du gouvernement a jugé impératif de construire une stratégie de développement commune pour assurer une meilleure connectivité locale comme régionale, et favoriser l’essor de la Région économique clé du Sud. Il a également rappelé que ses huit localités devraient assurer leur autonomie financière dès 2020.

De l’avis d’experts, un nouvel élan doit être créé pour accentuer l’impact économique de cette zone sur la région. À ce jour, la connectivité entre ses localités demeure faible, les infrastructures ne sont pas à la hauteur des besoins, l’absence d’un dispositif juridique homogène et d’une stratégie de développement commune pénalise la région, a déploré Nguyên Thành Phong, président du Comité populaire de Hô Chi Minh-Ville. "Nous devons demander à l’administration centrale de redéfinir le cadre réglementaire et institutionnel de la Région économique clé du Sud pour favoriser son développement. Le gouvernement devrait promulguer un arrêté pour en faire un véritable levier de croissance. Dans le même temps, le Comité de pilotage chargé des régions économiques de pointe doit étudier avec les ministères et organes compétents les diverses solutions permettant d’amplifier la connectivité et d’assurer une meilleure coordination logistique et économique entre elles", a-t-il suggéré.

Le directeur de l’Institut de l’économie du Vietnam, Trân Dinh Thiên, a, quant à lui, rappelé la nécessité d’impliquer davantage le secteur privé dans le développement de la Région économique clé du Sud. "Les contributions du privé à l’économie régionale sont indéniables. Lors du forum sur ce secteur, le Premier ministre a plaidé pour un soutien plus fort aux entreprises privées qui sont capables de mener de grands chantiers comme la construction d’autoroutes ou d’aéroports. Encourager les investisseurs privés à financer les grands projets en proposant des mesures incitatives doit être l’une des priorités du gouvernement". -CVN/VNA