Hanoi (VNA) – La rationalisation de l’appareil est une tâche difficile, sensible et complexe qui prend du temps, a déclaré le secrétaire général du Parti communiste du Vietnam (PCV) et président Nguyên Phu Trong.
 
Le secrétaire général et président Nguyên Phu Trong lors de la réunion, le 18 décembre à Hanoi. Photo : VNA

Le leader du PCV a fait cette déclaration lors d’une réunion tenue mardi 18 décembre à Hanoi pour évaluer les performances de cinq groupes de travail chargés d’examiner l’application des résolutions Nos18 et 19 du Comité central du PCV du 12e mandat et la conclusion N°64 du Comité central du PCV du 11e mandat.

La résolution N°18 demande de rationaliser l’appareil du système politique de manière efficace et efficiente, tandis que la résolution N°19 prescrit la refonte de l’organisation et de la gestion et l’amélioration de la qualité et de l’efficacité des administrations publiques.

La conclusion N°64 vise la rénovation et le perfectionnement du système politique du niveau central à la base.

Le secrétariat du Comité central du PCV a mis en place cinq groupes de travail pour surveiller la mise en œuvre des documents dans 15 comités et organisations du PCV en 2018.

L’inspection initiale a pour but de créer des changements dans la prise de conscience et l’action et d’identifier les obstacles à surmonter pour une meilleure mise en œuvre plus de ce travail, a-t-il poursuivi.

Le secrétaire général et président Nguyên Phu Trong a appelé à redoubler d’efforts pour réviser le fonctionnement des administrations, réduire le nombre d’unités intermédiaires et réduire le personnel.

Les rapports des cinq groupes de travail montrent que les comités et les organisations du PCV inspectées ont obtenu des résultats initiaux en termes de réduction du personnel, de prise de conscience et d’action des cadres, des membres du PCV et du public.

Les administratios publiques ont essentiellement été planifiées pour mettre en place une structure plus raisonnable, et les mécanismes d’autonomie et d’auto-responsabilité se sont révélés efficaces.

Il demeure toutefois un certain nombre de limites en ce qui a trait au travail de mise en œuvre, en particulier dans les domaines de la santé et de l’éducation. La coordination entre les ministères, les branches et les localités est également restée floue.

Les rapports ont mis en évidence le leadership irrésolu et le manque de solutions et de feuilles de route dans certaines administrations, ce qui a conduit à des résultats insuffisants dans la mise à exécution des documents.

Les délégués à la réunion ont proposé de continuer de réviser les fonctions et les missions, de réarranger des appareils dans les secteurs de l’administration et des services, de réduire le nombre des chefs adjoints et d’appliquer la technologie au travail. – VNA