Hanoi (VNA) – La production de poissons tra connaît une année faste, encouragée par l’appréciation des cours du poisson à chair blanche mais elle se trouve confronté à de nombreux défis provoqués par une offre croissante au niveau mondial.

Le Vietnam est l’un des premiers producteurs mondiaux de pangasius. Photo : VNA

Les prix élevés ont encouragé d’autres pays à développer la filière pangasicole, faisant ainsi monter la concurrence, selon Truong Thi Lê Khanh, présidente du conseil d’administration de la compagnie par actions Vinh Hoàn, siégeant dans la province de Dông Thap (Sud).

Elle a fait savoir que des pays comme la Chine, la Thaïlande, l’Inde, l’Indonésie, la Malaisie, le Bangladesh, qui sont des importateurs du tra vietnamien, ont mis les moyens pour renforcer la pangasiculture.

L’Indonésie a par exemple affiché son ambition de pénétrer des marchés importants,  présentant ses produits à base de pangasius au Seafex, salon professionnel de référence des produits de la mer organisé du 30 octobre au 1er novembre aux Émirats arabes unis.

Truong Thi Lê Khanh a estimé qu’avec ses avantages en termes de conditions naturelles, de techniques d’élevage et de transformation, les entreprises vietnamiennes devraient faire la différence pour la qualité de leurs produits.

Au Vietnam, les pangasius sont élevés aujourd’hui dans plus de la moitié des provinces vietnamiennes bercées par le Mékong, ainsi que dans plusieurs localités au Centre et au Nord. Cette filière florissante a créé des dizaines de milliers d’emplois.

Le pays compte actuellement 4.470 hectares d’élevage de pangasius pour une production de 942.000 tonnes, une hausse respective de 10% et 9,3% sur un an, selon les chiffres du ministère de l’Agriculture et du Développement rural,

Le Vietnam s’attend à exporter en 2018 plus de 2 milliards de dollars de pangasius vers 150 marchés, notamment les États-Unis, la Chine et l’Union européenne (UE), a prédit l’Association des producteurs et exportateurs de produits aquatiques du Vietnam (VASEP). – VNA