L'aéroport de Seletar. Photo: news-asia.fr

Hanoi (VNA)- Singapour et la Malaisie sont parvenus à un accord pour mettre fin aux conflits sur l'espace aérien après des mois de négociations.

Cet accord a été indiqué dans la déclaration commune entre le ministre singapourien du Transports de Singapour Khaw Boon Wan et son homologue malaisien Anthony Loke Siew Fook qui a été publié le 6 avril.

En vertu de cet accord, Singapour retira sa réglementation sur le système d'aide à l'atterrissage aux instruments par visibilité réduite (Instrument Landing System- ILS) à l'aéroport de Seletar, tandis que la Malaisie ouvrira une zone réglementée dans la ville de Pasir Gudang, dans l'État de Johor de ce pays.

Cet accord permettra également à la compagnie aérienne à bas prix Firefly de Malaisie d’effectuer les vols à destination de l'aéroport de Seletar à partir d'avril 2019, après qu’elle avait suspendu ses vols à destination de Singapour en décembre dernier en raison d'un différend entre les deux parties.

Les conflits relatifs à l'espace aérien entre deux pays voisins ont débuté l'année dernière lorsque Singapour a demandé à Firefly de transférer des vols de l'aéroport de Changi au nouvel aéroport de Seletar. Firefly avait initialement accepté, mais avait ensuite indiqué qu'elle n'accepterait pas cette demande, car l'autorité de l'aviation civile de Malaisie n'avait pas approuvé.

La Malaisie s’est opposée à cette proposition car Singapour avait installé des systèmes ILS à l’aéroport de Seletar, à proximité de la ville malaisienne de Pasir Gudang, et a déclaré que ce système entraverait la développement de la ville. En réaction, la Malaisie a créé une zone réglementée à Pasir Gudang, affectant les itinéraires des compagnies aériennes vers l'aéroport de Seletar. -VNA