Nguyên Dang Chê, artisan de Dông Hô, s’attelle à la réalisation d’estampes à partir de 30 modèles originaux redonnés par la France après des années d’"exil". Ces modèles, considérés comme disparus, ravissent tous les amoureux de ces imageries populaires.

Situé à seulement 40 km à l’ouest de Hanoi, le village de Dông Hô, district de Thuân Thành, province de Bac Ninh (Nord), s’est taillé une réputation nationale grâce à ses estampes, un artisanat familial qui se transmet de père en fils depuis cinq siècles. D’après les chercheurs, la fabrication a connu son âge d’or entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe. Pendant l’époque coloniale française, de nombreux exemplaires - dont des modèles originaux - ont été emportés par des Français. Les estampes de Dông Hô tiennent une place de choix dans l’ouvrage Imagerie populaire vietnamienne du professeur français Maurice Durand, publié à Paris par l’École française d’Extrême-Orient en 1960 et réédité.