Fin août, le patient Hoàng Quôc Biên, 39 ans, domicilié dans le district de Lê Thuy, province de Quang Binh (Centre), est sorti de l’Hôpital central de Huê (Centre) après s’être fait implanter un cœur artificiel partiel. Une première au Vietnam.

Cette prouesse médicale est le résultat des «Études de la greffe du cœur et du poumon chez les patients s’étant fait implanter un cœur artificiel partiel pendant la période d’attente de la greffe», études qui dépendent du programme national de pointe au service de la protection et des soins médicaux des habitants, réalisé par le ministère de la Santé, en collaboration avec le ministère des Sciences et des Technologies.

Le Pr.-Dr. Bùi Duc Phu, directeur de l’Hôpital central de Huê, fait savoir que le patient Hoàng Quôc Biên, 39 ans, pêcheur, souffrait de cardiomyopathie dilatée. En phase terminale, il lui fallait impérativement une greffe du cœur. La solution du cœur artificiel est venue par contrainte, en raison du manque de donneurs.

L’opération, d’une durée de quatre heures, a été réalisée le 6 juin par le Pr.-Dr. Bùi Duc Phu et son équipe constituée d’une cinquantaine de médecins, en partenariat avec des experts de l’hôpital australien Saint-Vincent. Le coût de cette opération est élevé - près de 3 milliards de dôngs. Mais puisqu’il s’agissait d’une première, le patient, qui peut remercier sa bonne étoile, n’a rien eu à débourser.

Selon le Professeur Phu, un dispositif artificiel a été placé dans le cœur même du patient. «Après être sorti de l’hôpital, il a pu reprendre le travail et mener une vie normale», fait-il savoir. Et d’ajouter : «Avec un tel dispositif, un patient peut vivre environ sept ans. En d’autres termes, le patient a plus d’occasions de bénéficier d’une greffe du cœur».

Actuellement, les États-Unis procèdent chaque année à des milliers d’interventions de ce type et le Japon en réalise environ 200. En Asie du Sud-Est, cette technique reste peu développée. En 2013, Singapour a réalisé 12 opérations tandis que la Malaisie en a fait quatre.

Ce succès de l’Hôpital central de Huê constitue une nouvelle avancée dans le secteur de la santé national. Il s’agit de la première implantation d’un cœur artificiel effectuée avec succès par une équipe composée à 100% de médecins de cet hôpital.

En 2011 déjà, cet établissement avait réalisé avec succès la même opération. Le patient, Trân Mâu Duc, avait bénéficié du don d’organe d’un jeune de 30 ans en état de mort cérébrale. Son cœur était compatible.

L’Hôpital central de Huê reconnu mondialement


Selon le Pr.-Dr. Bùi Duc Phu, les grandes réalisations de son hôpital dans la greffe d’organes lui ont valu d’être le premier établissement médical vietnamien à être introduit sur la carte mondiale de la greffe du cœur. C’était lors de la récente conférence mondiale de la greffe d’organes, organisée à San Francisco (Californie, États-Unis).


L’opération, d’une durée de quatre heures, a été réalisée le 6 juin par le Pr.-Dr. Bùi Duc Phu.

En effet, ces dernières années, en parallèle au renforcement des compétences de son contingent de cadres qualifiés, de la modernisation des équipements médicaux et de l’application de hautes techniques dans la consultation et le traitement médical, l’Hôpital central de Huê a renforcé sa coopération internationale afin de perfectionner les infrastructures et d’améliorer la qualité des soins prodigués.

À ce jour, l’établissement entretient des relations avec 12 pays, 50 organisations gouvernementales et non gouvernementales dans divers domaines. Il a construit et mis en service des ouvrages sur une superficie de 65.000 m² avec des équipements médicaux modernes, pour un montant d’investissement de 1.600 mil-liards de dôngs. Les récents «ajouts» sont le Centre de hautes techniques ; cardio-vasculaire ; de la pédiatrie ; de la transfusion du Centre ; et le Centre de la formation ophtalmologique.

Le Centre cardio-vasculaire de cet hôpital a réalisé avec succès 10.000 opérations cardiaques exigeant des techniques complexes et procédé à 14.000 implantations du stent. Dans le domaine de la greffe d’organes, en dehors de la réussite de la greffe du cœur, le taux de réussite de la greffe rénale réalisée par l’hôpital est de 100%. Il a réalisé avec succès la fécondation in vitro permettant de donner naissance à 450 enfants. En outre, l’Hôpital central de Huê a appliqué un grand nombre de hautes techniques dans le diagnostic, les traitements dans divers domaines permettant de sauver beaucoup de personnes grièvement malades. Et 12 patients étrangers sont passés entre les mains de ses chirurgiens.

Fort de ses riches expériences, l’hôpital a organisé des cours de perfectionnement sur l’opération endoscopique du rectum pour des médecins singapouriens, japonais, philippins, indonésiens et malaisiens.

Selon son directeur Bùi Duc Phu, l’établissement compte actuellement 400 médecins au niveau post-universitaire dont 200 formés à l’étranger. Chaque année, il accueille 450.000 patients. Sur ce chiffre, 95.000 sont hospitalisés et 27.000 opérés. – VNA